Abstract

A seismic-refraction survey providing deep crustal structural information on the continent–ocean boundary south of Flemish Cap on the east coast of Canada was carried out using large air-gun sources and ocean-bottom seismometers. The seismic-refraction results and gravity modelling suggest that thinned continental crust extends 25 km seaward of the shelf break. The transition from continental to oceanic crust with a main crustal layer p-wave velocity of 7.3 km/s extends seaward over 100 km to the south. One refraction profile with thin (~4 km) oceanic crust was probably shot on, or very near, the trace of a fracture zone. Previous plate reconstructions have suggested that Cretaceous-age sea-floor spreading south of Flemish Cap occurred as a series of short spreading segments offset by transform fauits, or by asymmetric rifting between Iberia and Flemish Cap. This study suggests that an oblique shear margin may have formed south of Flemish Cap. possibly as a result of transcurrent motion between Flemish Cap and Iberia.

Une campagne de sismique-réfraction, réalisée au moyen de canons à air puissants et de sismographes fond-de-mer, a permis d'étudier la structure profonde de la croûte à la limite continent–océan au sud de Flemish Cap, sur la côte est du Canada. Les résultats de la campagne et de la modélisation gravimétrique suggèrent que la croûte continentale amincie s'étend jusqu'à 25 km au sud du rebord continental. La transition entre la croûte continentale et une croûte océanique, dont la couche principale a une vitesse des ondes P de 7,3 km/s, a lieu à plus de 100 km vers le sud. Un profil de réfraction avec croûte océanique mince (~4 km) a probablement été tiré sur, ou près de, la trace d'un zone de fracture. Les reconstructions de plaques précédentes ont suggéré que l'expansion océanique au sud de Flemish Cap, au Crétacé, a eu lieu via l'intermédiaire d'une série de courts segments décalés par des failles transformantes, ou par formation d'un rift asymétrique entre l'Ibérie et Flemish Cap. Cette étude suggère qu'une marge cisaillante oblique s'est formée au sud de Flemish Cap, peut-être en raison du mouvement transversal entre Flemish Cap et l'Ibérie.