The behaviour of boron involved in alteration of oceanic crust by sea water was investigated by means of prompt gamma neutron activation analysis of basalt and serpentinite samples from in situ oceanic crust and ophiolites. The samples were grouped in the following categories: fresh basalts, low-temperature altered basalts, high-temperature altered basalts, and serpentinites.The average B content in fresh basalts is 2.2 ± 0.6 ppm. The low-temperature altered basalts and the serpentinites are 2–24 times richer in B than the fresh basalts. The alteration of the crust at low temperature and its serpentinization imply B extraction from sea water. The rate of B removal for this specific low-temperature alteration of basalts is estimated to be 10.5 × 1010 g/year, on the basis of the development of altered zones in the crust and of the B contents of these zones before and after their alteration.The high-temperature altered basalts having a low water/rock ratio show an average B content (2.3 ± 0.7 ppm) similar to that of fresh basalts, indicating that the alteration of the crust at high temperature has not affected the B content of those rocks under conditions of limited fluid access to the system. However, if high-temperature alteration is associated with high water/rock ratios, a solubilization of B in the hydrothermal fluids migrating through the crustal zones is to be expected. Our data and previously published results cannot provide a reliable estimate of B flows related to high-temperature alteration of the crust and to serpentinization, significantly constraining the establishment of the oceanic B budget. [Journal Translation]

Afin d'obtenir des informations sur le comportement du bore au cours de l'altération de la croûte océanique par de l'eau de mer, nous avons analysé par activation neutronique aux gammas prompts des échantillons de basalte et de serpentinite provenant de la croûte océanique in situ et d'ophiolites. Les échantillons ont été classifiés en fonction de leur appartenance aux catégories suivantes : basaltes frais, basaltes affectés par des altérations de basse température, basaltes affectés par des altérations de haute température, serpentinites.Les basaltes frais contiennent en moyenne 2,2 ± 0,6 ppm de B. Les basaltes affectés par des altérations de basse température et les serpentinites ont des teneurs en B de 2 à 24 fois supérieures à celles des basaltes frais. Ceci confirme que l'altération à basse température de la croûte et sa serpentinisation provoquent un enlèvement du B contenu dans l'eau de mer. Dans le cas spécifique de l'altération à basse température des basaltes, un taux d'enlèvement a été évalué à 10,5 × 1010 g/année en se basant sur le développement de zones d'altération dans la croûte et sur les teneurs en B présentes dans ces zones avant et après leurs altérations.Les basaltes affectés par des altérations de haute température impliquant un rapport eau/roche faible ont une teneur moyenne en B (2,3 ± 0,7 ppm) similaire à celle des basaltes frais. Cette observation démontre que l'altération à haute température de la croûte n'affecte pas les teneurs en B de ces roches dans des conditions où le fluide a un accès limité au système. Cependant, il est possible qu'il y ait mise en solution du B dans les fluides hydrothermaux qui circulent à l'intérieur des zones de la croûte où le processus d'altération à haute température est associé à un rapport eau/roche élevé. Nos données et celles disponibles présentement dans la littérature permettent difficilement de déterminer les flux de B reliés à l'altération à haute température de la croûte et à sa serpentinisation, ce qui limite sérieusement l'établissement du bilan océanique du B.