Abstract

Speleothemic deposits from the Oligocene–Miocene Bluff Formation of Cayman Brae include calcite rafts that formed in cave pools. The rafts, which formed at the surface of the cave pools where rapid degassing of CO2 from the surface waters led to the precipitation of the calcite, can be divided into single- or double-sided spar calcite rafts and symmetrical, asymmetrical, or composite micrite – spar calcite rafts. Agitation of the water caused the rafts to sink and accumulate on the floor of the pool.Cavities formed by stacking of the calcite rafts are filled or partly filled with spar calcite, micrite, peloids, and terra rossa glaebules. The micrite laminae, like those in the micrite – spar calcite rafts, probably formed through the merger of peloids, which are formed of either subhedral to euhedral crystals or anhedral to subhedral grains. Available petrographic evidence suggests that the micrite and the peloids formed by precipitation from cave water. This example demonstrates that high-magnesium calcite peloids are not necessarily indicative of early marine diagenesis in reefs.

Les dépôts karstiques de la Formation de Bluff, d'âge oligocène–miocène, à Cayman Brac, contiennent de la calcite flottante formée sur les lacs de caverne. La calcite flottante, précipitée à la surface des lacs de caverne où le dégazage du CO2 à la surface des eaux fut rapide, peut être classifiée en calcite sparitique flottante à une ou deux faces cristallines, et en calcite flottante micritique–sparitique symétrique, asymétrique ou composite. L'agitation de l'eau a provoqué la sédimentation de la calcite flottante au fond du lac.Les cavités créées par l'empilement de la calcite flottante sont remplies totalement ou partiellement de calcite sparitique, micrite, péloïdes et globules de terra rossa. Les lamines de micrite, telles que présentes dans la calcite flottante micritique–sparitique, se sont probablement formées par une agglomération de péloïdes transformés soit en cristaux subautomorphes à automorphes, ou en grains allotriomorphes à subautomorphes. Les renseignements pétrographiques disponibles suggèrent que la formation de micrite et de péloïdes résulte d'une précipitation à partir de l'eau des cavernes. Cet exemple démontre que les péloïdes de calcite riche en magnésium n'indiquent pas nécessairement une diagenèse marine précoce dans les récifs. [Traduit par la revue]