The Boston Creek Flow is a thick, Archean layered basaltic komatiite lava flow located 16 km south of Kirkland Lake, Ontario, within the Abitibi greenstone belt. It is superficially similar to the layered flows of Munro Township in that it consists of a basal pyroxenite overlain sequentially by peridotite, pyroxenite, gabbro, and pyroxene spinifex-textured rock and exhibits the typical cumulate komatiite crystallization sequence: olivine–clinopyroxene–plagioclase. The spinifex-textured unit is, however, unusually thick (33 m), and in comparison with other Archean lavas of similar magnesium content, the flow is Fe and Ti enriched and Al and Y depleted. CaO/Al2O3 and Al2O3/TiO2 ratios of 2–3 and 5, respectively, also distinguish it from other Archean magnesium-rich volcanic rocks.The preservation of typical tholeiitic chemistry in lavas underlying the Boston Creek Flow precludes metamorphism and metasomatism as explanations of the flow's enigmatic geochemistry. This is supported further by relict igneous textures exhibited by Ti-bearing oxides in the pyroxenite, gabbro, and spinifex-textured units of the flow. The presence of trellis-textured ilmenite lamellae in titanomagnetite, the textural evidence for symplectic intergrowth of titanomagnetite and clinopyroxene during crystallization, and the failure of assimilation models to explain the coupling of Fe and Ti enrichment with Al depletion suggest rather that the unusual geochemistry of the flow is a primary igneous feature. The Boston Creek Flow is more Al depleted and Fe and Ti enriched than Barberton and Minnesota Al-depleted komatiites (ADK) of the same magnesium number. It is therefore an Fe-rich, layered ADK.

La coulée de Boston Creek est une épaisse coulée de komatiite basaltique stratifiée, d'âge archéen, localisée à 16 km au sud de Kirkland Lake, Ontario, à l'intérieur de la zone de roches vertes de l'Abitibi. En apparence elle ressemble aux coulées stratifiées du canton du Munro par le fait, qu'elle soit formée d'une pyroxénite basale recouverte d'une séquence de péridotite, pyroxénite, gabbro et roche à pyroxène avec texture de spinifex et qu'elle soit caractérisée par une séquence de cristallisation de komatiite à cumulats : olivine–clinopyroxène–plagioclase. Cependant, cette unité lithologique à texture de spinifex est exceptionnellement èpaisse (33 m), et si on la compare avec d'autres laves archéennes de même teneur en magnésium, elle est enrichie en Fe et en Ti et appauvrie en Al et Y. Les rapports CaO/Al2O3 et Al2O3/TiO2 de 2–3 et 5, respectivement, la différencient des autres roches volcaniques archéennes riches en magnésium.Vu que la composition chimique typique des tholéiites dans les laves sous-jacentes à la coulée de Boston Creek n'a pas été modifiée, il faut donc exclure tout explication de la nature obscure géochimique de la couplée par métamorphisme et métasomatisme. Cette affirmation est étayée par les textures ignées rélictuelles présentes dans les oxydes portant du Ti dans les unités de pyroxénite, gabbro et roche à texture de spinifex faisant partie de la coulée. La présence de lamelles d'ilménite en treillis dans la titanomagnétite, la texture clairement exprimée d'intercroissance symplectitique de titanomagnétite et de clinopyroxène durant la cristallisation et l'insuccès des modèles d'assimilation pour expliquer l'enrichissement en Fe et Ti couplé à l'appauvrissement en Al suggèrent plutôt que cette géochimie exceptionnelle de la coulée relève de phénomènes ignés primaires. La coulée de Boston Creek est plus pauvre en Al et plus riche en Fe et Ti que les komatiites appauvries en Al de Barberton et de Minnesota de même teneur en magnésium. Elle correspond donc à une komatiite appauvrie en Al, riche en Fe et stratifiée. [Traduit par la revue]