Abstract

The metamorphosed, cryptalgal dolostones contain Cu–Fe-sulfides in dolospar-filled fenestrae and in metamorphic dolospar–quartz veins. Locally, dolostones and veins are altered to pink dolomite, with sulfides replaced by goethite. Analyses of fluid inclusions, isotopic composition of C and O, and phyllosilicates were made to try to determine the properties of fluids involved in bringing about these features.Dolospar and vein quartz contain "workable" fluid inclusions (2–10 μm). A crystal of salt is present in most inclusions in quartz and probably in dolospar (Tmice: −30 to −20 °C). Inclusions in veins have CO2/H2O and CH4/H2O mole ratios of 0.005 and 0.0004, Th (liquid) 242–312 °C, and Tf (dissolution of salt) 143–250 °C. Th and Tf are linearly correlated. The range of Th in dolostones is 225–290 °C, significantly lower than that of veins. This difference is probably due to strain-induced leakage in vein inclusions subsequent to trapping of the brine present during metamorphism. The pink dolomites are characterized by fluid inclusions with ~6 wt.% NaCl equiv. and Th of ~160 °C. Partial equilibration with oxidizing waters during a post-metamorphic event is inferred. A δ13CPDB of +15.5‰ for dolomite is ascribed to an early diagenetic stage of microbial methanogenesis. Isotopic ratios were preserved in veins and lowered by ~2‰ in portions of the pink dolomite.

Les dolomies cryptalgaires métamorphisées de la formation de Dunphy (Protérozoïque inférieur) contiennent des sulfures de Cu–Fe dans des fenestres de dolosparite et dans des veines quartzo-dolosparitiques métamorphiques. Localement, ces roches sont altérées en rose, de la goethite remplaçant les sulfures. Des études d'inclusions fluides, des mesures de compositions isotopiques de C et O et des analyses de phyllosilicates furent entreprises pour essayer de déterminer les propriétés des fluides impliqués dans ce phénomène.Des cristaux de sel sont présents dans la plupart des inclusions fluides (2–10 μm) observées dans le quartz des veines et probablement dans la dolosparite (Tmglace : −30 à −20 °C). Les inclusions dans les veines ont des rapports molaires CO2/H2O et CH4/H2O de 0,005 et 0,0004, des Th (liquide) de 242 à 312 °C et des Tf (dissolution du sel) de 143 à 250 °C. Les Th et les Tf sont corrélées linéairement. Les inclusions dans les dolomies ont des Th de 225 à 290 °C, significativement inférieures à celles des veines. Cette différence est probablement due à une perte en fluide induite dans les inclusions des veines par une déformation tardive, postérieure au piégeage de la saumure présente lors du métamorphisme. Les dolomies roses sont caractérisées par des inclusions fluides ayant une salinité équivalente en NaCl d'environ 6% en poids et des Th d'environ 160 °C. Un équilibre partiel avec des eaux oxydantes post-métamorphiques est invoqué comme explication. Un δ13CPDB de +15,5‰ est assigné à une méthanogenèse microbienne lors de la diagenèse précoce. Les rapports isotopiques furent préservés dans les veines et abaissés de −2‰ dans des portions de la dolomie rose.