Upper Triassic metabasalt from the Chilkat Peninsula in southeastern Alaska is lithologically similar to the Middle and (or) Upper Triassic Nikolai Greenstone from the Wrangell Mountains, east-central Alaska. Both basaltic sequences show comparable petrologic and geochemical features. The informally designated Chilkat metabasalt, which forms part of a Triassic sequence between the Denali fault and the Chilkoot lineament, is included in the Taku terrane, whereas the Nikolai Greenstone characterizes the allochthonous Wrangellia terrane. The Chilkat metabasalt consists mostly of massive to inconspicuously layered flows with well developed pillow structures at the top of the section; the sequence may reach a total thickness of 3000 m. The metabasalt is predominantly amygdaloidal and contains secondary minerals typical of greenschist-facies metamorphism. The Nikolai Greenstone is a widespread, mostly subaerial but locally pillowed, amygdaloidal basaltic sequence that reaches a total thickness of more than 3500 m; it is commonly less metamorphosed than the Chilkat metabasalt and contains secondary minerals typical of zeolite-facies to very low greenschist-facies metamorphism. Both the Chilkat and Nikolai basaltic rocks are predominantly tholeiitic. The major-element compositions of both sequences are very similar and cluster within a narrow range. The trace-element data for both sequences suggest a composition similar to the high-magnesian Columbia River flood basalts. Sediments associated with the Chilkat and Nikolai basaltic rocks share gross lithologic features and a similar depositional environment, even though the upper part of the Chilkat sequence appears to be a more offshore facies. The petrologic and geochemical data are compatible with the inference that the Taku terrane may have been coextensive with Wrangellia during the Late Triassic but has subsequently been laterally offset by dextral movement on the Denali fault.

Un métabasalte d'âge triasique supérieur de la péninsule de Chilkat dans le sud-est de l'Alaska est lithologiquement semblable aux roches vertes de Nikolai d'âge triasique moyen et (ou) supérieur des montagnes Wrangell du centre-sud de l'Alaska. Les deux séquences basaltiques exhibent des particularités pétrologiques et géochimiques comparables. Le métabasalte désigné officieusement Chilkat, lequel constitue une portion de la séquence triasique entre la faille de Denali et le linéament de Chilkoot, est inclu dans la terrane Taku, tandis que la roche verte de Nikolai caractérise la terrane allochtone Wrangellia. Le métabasalte de Chilkat est formé d'une gamme de coulées massives à dicrètement stratifiées avec des structures en coussinet à la partie supérieure de la section; la séquence peut atteindre une puissance totale de 3000 m. Le métabasalte est surtout amygdaloïde et il contient des minéraux typiques du faciès métamorphique des schistes verts. La roche verte de Nikolai est une séquence basaltique amygdaloïde très répandue, en dominance subaérienne et localement en coussinet, et dont la puissance totale est égale ou supérieure à 3500 m; elle est souvent moins métamorphisée que le métabasalte de Chilkat et elle renferme des minéraux secondaires typiques du faciès des zéolites jusqu'au faciès des schistes verts de très faible intensité. Les deux types de roches basaltiques, Chilkat et Nikolai, sont en général tholéiitiques. Les compositions en éléments majeurs des deux séquences sont très similaires et varient très peu. Les analyses des éléments en trace des deux séquences indiquent une composition qui ressemble à celle des coulées de basaltes riches en magnésium de la rivière Columbia. Les sédiments associés avec les roches basaltiques, Chilkat et Nikolai, présentent grossièrement des traits communs et un milieu de sédimentation semblable, quoique la partie supérieure de la séquence Chilkat semble mieux correspondre à un faciès de l'offshore. Les données pétrologiques s'accordent avec l'hypothèse que la terrane Taku ait pu être réunie à la terrane Wrangellia durant le Trias supérieur, cependant elle a été subséquemment décalée latéralement par un mouvement dextre sur la faille de Denali. [Traduit par le journal]