Detailed sections mapped across well exposed Aphebian tholeiitic and komatiitic flow assemblages on the islands of eastern Hudson Bay afford an insight into mechanisms of pillow development. Most of the flows with distinguishable boundaries are pillowed in their lower parts and massive in their upper parts. Pillow tubes are envisaged as developing, therefore, at the thin leading edge of a flow; as the volume.of flow is thus choked the lava behind overrides the impediment and repeats the process farther forward. Continued repetition of tube formation at flow fronts and the subsequent overriding or diversion of advancing lava result in formation of a carpet of pillow tubes over which the massive, flowing lava meanders in the manner of a prograding river. When lava production declines or ceases, lava streams and trapped ponds distributed over the surface of the pillow mat freeze into the massive tops observed in section.Layered flows are a development of the same process, illustrated in this paper by the Hudson's Bay layered flow. In this flow, a massive top thickens from 20 to 75 m over a lateral distance of 200 m as a result of damming behind a pillow barrier of its own making. Subsequent spills of lava over the pillow dam increased its height until the drainage, adapting to the new topography, aligned itself parallel to the barrier and flowage resumed along the thickened lens thus created. Accompanying flow differentiation formed an olivine-rich zone suspended above and conforming to the shape of the base of the massive lens.

La cartographie détaillée des sections englobant les assemblages de coulées tholéiitiques et komatiitiques aphébiennes bien exposées sur les îles de la partie orientale de la baie d'Hudson permet de mieux comprendre les mécanismes du développement de la structure en coussins. La majorité des coulées pour lesquelles on peut reconnaître les bordures est caractérisée par des structures en coussins à la partie inférieure et par des laves massives à la partie supérieure. Nous croyons que les tubes de lave en coussins se développent au front de la coulée où le cortex est mince; lorsque l'écoulement est ainsi empêché, le lave endiqué chevauche l'obstacle et le processus se répète tout le long de l'avancée de l'épanchement. La formation continue de tubes au front des coulées et le chevauchement subséquent ou la déviation dans les directions des coulées entraînent la formation d'un tapis de tubes de laves coussinées sur lequel coulent avec sinuosité les laves massives tout comme avance les eaux d'une rivière. Lorsque l'extrusion de lave diminue ou cesse, les ruisseaux et les mares piégées de lave répandue à la surface du tapis de coussins se refroidissent pour former les laves massives de la partie supérieure de la section.Les épanchements stratifiés se développent durant le même processus comme nous le décrivons dans le présent article sur l'épanchement stratifié de Hudson's Bay. Dans cette coulée la zone supérieure s'est épaissie de 20 à 75 m sur une distance latérale de 200 m à la suite d'un barrage formé par l'édification de laves coussinées engendrées par la coulée elle-même. Les débordements subséquents de lave par-dessus le barrage ont favorisé l'épaississement, le drainage s'est adapté à la nouvelle topographie et s'est aligné parallèlement au barrage et l'écoulement recommença le long des accumulations lenticulaires nouvellement créées. La différentiation magmatique qui accompagnait les coulées a produit une zone enrichie en olivine à la partie supérieure en conformité avec la base des lentilles de laves massives. [Traduit par le journal]