High-level intrusions of highly undersaturated alkalic ultrabasic and gabbroic rocks occur in four areas of the Oman Mountains. They all intrude either the Haybi volcanic – Oman Exotic limestone (Permo-Triassic) thrust slice immediately beneath the Semail Ophiolite (Cenomanian) or the uppermost thrust slice of the underlying Hawasina (Permian to Cenomanian) Tethyan sediments. Detailed structural mapping indicates that the sills were all emplaced prior to the Late Cretaceous thrusting of the Oman allochthon onto the Mesozoic continental margin of Arabia, and therefore in an oceanic setting. These differentiated sills consist of biotite wehrlites at the base and kaersutite-bearing jacupirangites above, with kaersutite gabbros at the top. Olivine occurs only at the base. Titanaugite, kaersutite, titanium phlogopite, apatite, and opaque iron–titanium oxides are common mineral phases.Fractional crystallization and gravity differentiation processes and a rapid increase in volatile components at decreasing pressures all played a part in the petrogenesis of these uncommon intrusive rocks. K–Ar ages on biotites span the mid-Jurassic to Cenomanian, and in the northern Oman Mountains kaersutite jacupirangites are incorporated into the Cenomanian–Turonian amphibolite facies metamorphic sheet beneath the Semail Ophiolite. Alkaline magmas were present at depth along the passive continental margin, right up until Cenomanian times when northeast subduction was initiated and compressional tectonics began. Alkaline volcanism of Cenomanian age in the Dibba Zone indicates that tensional rifting processes were operative along the continental margin at the same time as compressional thrusting was occurring outboard. The alkaline rocks are unrelated to the ophiolite but are artifacts of Mesozoic rifting events in Tethys now preserved in footwall thrust slices beneath the ophiolite.

Des intrusions de faible profondeur composées de roches ultrabasiques alcalines largement sous-saturées et de roches gabbroïques sont présentes dans quatre régions des montagnes d'Oman. Elles font toutes intrusion, soit dans le lambeau de charriage des volcanites de Haybi – calcaire d'Oman Exotique immédiatement sous l'ophiolite de Semail (Cénomanien), ou dans la partie supérieure du lambeau de charriage des sédiments sous-jacents téthyens de Hawasina (Permien à Cénomanien). Un relevé structural détaillé indiquent que les filons-couches furent tous mis en place antérieurement au charriage, durant le Crétacé supérieur, de l'allochtone d'Oman par-dessus la marge continentale mésozoïque d'Arabie, donc dans un contexte océanique. Ces filons-couches différenciés sont composés de wehrlites à biotite à la base, surmontées de jacupirangites contenant de la kaersutite, et au sommet des gabbros à kaersutite. L'olivine n'est présente qu'à la base. L'augite titanifère, la kaersutite, la phlogopite titanifère, l'apatite et les minéraux opaques d'oxydes de fer et titane constituent les phases minéralogiques fréquentes.Le processus de cristallisation fractionnée et de différenciation par gravité et une augmentation des substances volatiles sous des pressions décroissantes ont chacun influencé la pétrogénèse de ces roches intrusives peu communes. Les datations au K–Ar des biotites fournissent des âges s'étalant du Jurassique moyen au Cénomanien, et dans le nord des montagnes d'Oman les jacupirangites à kaersutite sont incorporées dans la nappe de faciès métamorphique à amphibolite d'âge cénomanien–turonien qui est sous-jacente à l'ophiolite de Semail. Les magmas alcalins existaient en profondeur le long de la marge continentale passive jusqu'au commencement de la subduction nord-est au Cénomanien, laquelle fut accompagnée d'une tectonique de compression. Le volcanisme alcalin d'âge cénomanien dans la zone de Dibba révèle que des mécanismes de distention opéraient le long de la marge continentale en même temps que se manifestaient en abord des chevauchements par compression. Les roches alcalines ne sont pas apparentées à l'ophiolite mais sont plutôt des artéfacts causés par les évènements du rift dans la Téthys au Mésozoïque et préservées dans les parois des lambeaux de charriage sous l'ophiolite. [Traduit par le journal]