Simple isostatic models of the development of selected Archaean basins and greenstone belts can be used to constrain models of the Archaean lithosphere. Geophysical, geochemical, and thermal data imply that in southern Africa the late Archaean crust was probably comparable in thickness to the modern continental crust, and the whole lithosphere was perhaps over 80–100 km thick. Two Archaean belts studied may have developed by stretching of the order of 1.3–1.6:1. Isostatic and thermal data and petrological assumptions allow the construction of simple models of the Archaean oceanic lithosphere. Oceans were probably deep: mid-ocean ridges were probably subaqueous and fed by komatiitic liquids. Calc-alkaline volcanism in the Archaean may have been produced as a consequence of the subduction of hydrated komatiitic oceanic crust into a hot, low-viscosity asthensophere.

Des modèles isostatiques simples du développement de bassins et de ceintures de roches vertes sélectionnés peuvent servir au raffinement des modèles de la lithosphère à l'Archéen. Les données géophysiques, géochimiques et thermiques suggèrent qu'en Afrique du sud la croûte de l'Archéen supérieur devait avoir une épaisseur probablement comparable à celle de la croûte continentale actuelle, et que l'épaisseur totale de la lithosphère fut probablement plus de 80–100 km. Deux des ceintures archéennes étudiées ont pu se développer par un étirement de l'ordre de 1,3–1,6 : 1. Les données isostatiques et thermiques combinées aux déductions pétrologiques permettent d'élaborer des modèles simples de la lithosphère océanique archéenne. Les océans étaient probablement profonds: les crêtes médio-océaniques étaient probablement subaquatiques et nourries par des magmas komatiitiques. Le volcanisme calco-alcalin durant l'Archéen peut avoir été produit par une subduction de la croûte océanique komatiitique hydratée dans l'asthénospère chaude et de faible viscosité. [Traduit par le journal]