Late Proterozoic Natkusiak plateau basalts and associated dolerite dikes and sills of Victoria Island show paleomagnetic polarities that relate them to the Franklin diabases but are complicated by the effects of a downward component that cannot be wholly removed in all sites by AF and thermal demagnetization. In a preserved thickness of about 740 m of Natkusiak flows the polarity changes upward in roughly successive thirds of the section from east and slightly downward (reverse), to west and slightly downward (normal), to east and slightly upward (reverse). Thus there is a double reversal in the section but the lower reverse direction is badly contaminated by a downward directed overprint. At three sites this steep downward component persists after cleaning. Dolerite polarities, except for one that is normal, cluster in the east-down (reverse) direction close to the lower reverse direction of the lavas and steeply downward, similar to the overprint direction in the flows. The downward component can be correlated with evidence of low initial oxidation and more severe alteration in the corresponding samples and may be related to burial metamorphism. The reverse direction of the upper lavas, being from the freshest parts of the section and closest in direction to the exact reversals recorded in Franklin dikes from Baffin Island, is believed to be most reliable. Paleopole positions are: upper reverse lavas, 161°E, 2°N; middle normal lavas, 159°E, 9°N; combined middle–upper lavas, 159°E, 6°N (δp = 4°, δm = 8°).Reynolds Point shales from the Shaler Group underlying Natkusiak basalts and host to the dolerite sills yielded a paleopole position at 147°E, 6°S, significantly removed from the Franklin poles but probably not indicative of an age greater than Hadrynian.

Les basaltes des plateaux de Natkusiak du Protérozoïque supérieur et les dykes et filons-couches associés de dolérite de l'île Victoria présentent des polarités paléomagnétiques qui les apparentent aux diabases de Franklin non pas sans complication due aux effets de la composante vers le bas impossible à éliminer complètement à chaque site par la désaimantation thermique et par champ alternatif. Dans une section bien conservée de coulées de Natkusiak d'une puissance de 740 m la polarité varie vers le haut, approximativement à tous les tiers de la section, de l'est et faiblement vers le bas (inverse) vers l'ouest et faiblement vers le bas (normal) et faiblement vers le haut (inverse). Donc on observe une double inversion dans la section mais la direction inversée à la base est fortement oblitérée par une superposition dirigée vers le bas. Cette composante plongeant abruptement vers le bas résiste au nettoyage à chacun des trois sites. Les polarités des dolérites, à l'exception de celle normale, se regroupent avec une direction est – vers le bas (inverse) se rapprochant de la direction inversée à la base des laves et elles plongent abruptement tout comme la direction dans les coulées affectées par la superposition. La composante vers le bas peut être corrélée avec l'existence d'une faible oxydation et d'une altération plus prononcée des échantillons correspondants et peut être reliée à un métamorphisme d'enfouissement. La direction inversée des laves du haut qui constituent les parties les plus fraîches de la section et dont les directions sont les plus cohérentes avec les inversions exactes enregistrées dans les dykes de Franklin de l'île de Baffin est semble-t-il la direction la plus réelle. Les positions des paléopôles sont : laves du haut de la section avec inversion, 161°E, 2°N; laves du centre avec direction normale, 159°E, 9°N; laves d'en haut et du centre combinées, 159°E, 6°N (δp = 4°, δm = 8°).Les schistes argileux de Reynolds Point du groupe Shaler sous-jacents aux basaltes de Natkusiak et qui forment la roche encaissante des filons-couches de dolérite ont fourni une position de paléopôle à 147°E, 6°S, passablement différente des pôles de Franklin mais qui n'indique pas un âge probablement plus ancien que Hadrynien. [Traduit par le journal]