K–Ar dates and U–Pb zircon dates define three periods of igneous activity in the southern Kootenay Arc: (1) emplacement of late-synkinematic to post-kinematic granodioritic plutons in mid-Jurassic time (170–165 Ma) accompanying amphibolite-facies regional metamorphism; (2) emplacement of post-kinematic granitic plutons in mid-Cretaceous time (~100 Ma); and (3) emplacement of small bodies of syenite in Eocene time (~50 Ma) in the western part of the area. Micas from mid-Jurassic plutons that yield the oldest K–Ar dates (158–166 Ma) also yield plateau-shaped 40Ar/39Ar age spectra. Age spectra for biotites younger than these but older than 125 Ma reflect thermal overprinting.In southeastern British Columbia, the Kootenay Arc marks the transition from the North American rocks of the Cordilleran miogeocline to the tectonic collage of allochthonous terranes that have been accreted to it.Deformation, metamorphism, and plutonism recorded in rocks of the southern Kootenay Arc commenced in mid-Jurassic time as a composite allochthonous terrane was accreted to and overlapped the western margin of North America. The geochronology and metamorphic geothermobarometry show that in less than 10 Ma between 166 and 156 Ma: (1) rocks as young as the late Proterozoic Windermere Supergroup and the early Paleozoic Lardeau Group were carried rapidly to depths of 20–24 km while being deformed and intruded by granitic rocks of a hornblende–biotite suite that were also being emplaced at a much shallower level in the overriding allochthonous terrane; and (2) the miogeoclinal rocks of the Windermere Supergroup in the southern Kootenay Arc were then uplifted by more than 7 km at an estimated rate of 2 mm/year, and thrust over the allochthonous terrane prior to being intruded by post-kinematic granitic rocks, many of which belong to the two-mica suite of mid-Cretaceous age..

Des datations K–Ar et U–Pb du zircon permettent d'identifier trois périodes d'activité ignée dans la région sud le l'arc de Kootenay : (1) une mise en place de plutons granodioritiques tardi-syntectoniques et post-tectoniques au Jurassique moyen (170–165 Ma) accompagnant un épisode de métamorphisme régional du faciès des amphibolites, (2) une mise en place de plutons granitiques post-tectoniques au Crétacé moyen (~100 Ma) et (3) une mise en place dans le secteur ouest de la région de petits massifs de syénite à l'Eocène (~50 Ma). Les micas des plutons du Jurassique moyen qui fournissent les âges K–Ar les plus anciens (158–166 Ma) présentent aussi des courbes 40Ar/39Ar avec plateau. Les spectres correspondant à des âges plus récents que ces derniers mais plus anciens que 125 Ma révèlent les effets d'un réchauffement.Dans le sud-est de la Colombie-Britannique, l'arc de Kootenay marque la transition entre les roches de l'Amérique du Nord du miogéoclinal de la Cordillère et celles des terranes allochtones qui lui furent accolées par accrétion.La déformation, le métamorphisme et le plutonisme affectant les roches de la région sud de l'arc de Kootenay ont commencé leurs activités au cours du Jurassique moyen, tandis que s'y accrétait une terrane allochtone composite, laquelle fut charriée sur la marge ouest de l'Amérique du Nord. La géochronologie et la géothermobarométrie métamorphique révèlent qu'en moins de 10 Ma entre 166 et 156 Ma : (1) des roches aussi jeunes que celles du supergroupe de Windermere du Protérozoïque supérieur et du groupe de Lardeau du Paléozoïque inférieur furent plongées rapidement à des profondeurs de 20–24 km, tout en se déformant et étant pénétrées par des intrusions granitiques formées d'une séquence à hornblende–biotite, dont la mise en place s'est effectuée à un niveau de plus faible profondeur dans la terrane allochtone chevauchante; et (2) les roches du miogéoclinal du supergroupe de Windermere dans la région sud de l'arc de Kootenay furent alors soulevées par plus de 7 km avec un taux évalué à 2 mm/an, et charriées au-dessus de la terrane allochtone antérieurement à la période d'intrusion des roches granitiques post-tectoniques dont plusieurs appartiennent à la séquence à deux micas du Crétacé moyen. [Traduit par le journal]