The initial stages of the superficial geochemical weathering of anorthosites have been investigated in a deposit at Château-Richer, Québec. The parent rock consists almost exclusively of andesine and is weathered to a thickness of about 120 cm. A till overburden indicates that the profile was truncated by the Wisconsinian ice. The rock is not extensively disintegrated, but the chemical weathering is rather intense. The Parker diagram shows a strong decrease of the weathering index from the parent rock to the weathering zone. While this is not the case for other crystalline rocks in the area, it may be accounted for by the fragility of the plagioclase.The < 2 μm fraction, which amounts to 2% of the soil, presents an evolution that is influenced by the site, especially the drainage conditions. At the base of the profile, drainage is poor and 2:1 minerals, smectite and vermiculite, are present in addition to 40% kaolinite. The 1:1 mineral increases to 60% near the contact with the till, while the amount of 2:1 minerals decreases because of the better internal drainage conditions.

Les premiers stades de l'évolution géochimique superficielle des anorthosites ont été étudiés sur un profil de Château-Richer, Québec. La roche-mère, presque exclusivement composée d'andésine, est altérée sur une épaisseur de 120 cm. La présence d'un revêtement de till indique que le matériau a été tronqué lors de la glaciation wisconsinienne.La désagrégation physique de la roche est ménagée mais l'altération chimique est assez intense. Le diagramme de Parker indique une diminution nette de l'indice d'altération depuis la roche saine jusqu'au sommet de la zone d'altération. Il est possible de rendre compte de cette caractéristique, qui n'apparaît pas pour d'autres matériaux cristallins de la région, par la vulnérabilité des plagioclases.L'ameublissement des anorthosites est faible : 2% de particules fines < 2 μm. La composition minéralogique de cette fraction montre une séquence évolutive sous la dépendance étroite du site, où le drainage joue le rôle essentiel. À la base de la coupe, le drainage est ralenti et on identifie des minéraux 2 : 1, smectite et vermiculite, accompagnés de 40% de kaolinite. Le minéral 1 : 1 augmente vers le sommet où il atteint 60% alors que la quantité de minéraux 2 : 1 diminue, par suite de l'accélération du drainage.