Maps of the paleography of Iran are presented to summarize and review the geological evolution of the Iranian region since late Precambrian time. On the basis of the data presented in this way reconstructions of the region have been prepared that take account of the known major movements of continental masses. These reconstructions, which appear at the beginning of the paper, show some striking features, many of which were poorly appreciated previously in the evolution of the region. They include the closing of the 'Hercynian Ocean' by the northward motion of the Central Iranian continental fragment(s), the apparently simultaneous opening of a new ocean ('the High-Zagros Alpine Ocean') south of Iran, and the formation of 'small rift zones of oceanic character' together with the attenuation of continental crust in Central Iran.With the disappearance of the Hercynian Ocean, the floor of the High-Zagros Alpine Ocean started to subduct beneath southern Central Iran and apparently disappeared by Late Cretaceous – Early Paleocene time (65 Ma). From this time the compressional motion between Arabia and Eurasia has been accommodated in Iran by shortening and thickening of the continental crust. This crustal thickening is accompanied by a progressive, though eventful, transition from marine to continental conditions over the whole region.A striking feature highlighted in this study is the existence of extensive alkaline and calc-alkaline volcanics, which appear to be unrelated to subduction. The intrusion of these rocks started in Middle Eocene time (45 Ma) and extended to the present. It is clear that some major fault systems have played a continuous but varied role from the Precambrian until the present, and whatever controlled the original fold orientation at the onset of continental compression (65 Ma) apparently still controls the orientation of contemporary folding.

On présente des cartes paléogéographiques de l'Iran pour résumer et revoir l'évolution géologique de la région iranienne depuis la fin du Précambrien. En se basant sur des données présentées de cette façon, on a préparé des reconstructions de la région pour tenir compte des grands mouvements des masses continentales. Ces reconstructions, qui apparaissent au début de l'article, montrent certaines caractéristiques frappantes dont le rôle a été mal apprécié jusqu'ici dans l'évolution de la région. Parmi ces caractéristiques, on note la fermeture de l'"océan Hercynien" par le mouvement vers le nord du ou des fragments continentaux du centre de l'Iran, l'ouverture apparemment simultanée d'un nouvel océan ("l'océan alpin de High-Zagros") dans le sud de l'Iran et la formation "de petites zones de rift avec des caractéristiques océaniques" avec l'atténuation de la croûte continentale du centre de l'Iran.Avec la disparition de l'océan Hercynien, le fond de l'océan alpin de High-Zagros a commencé sa subduction sous le centre de l'Iran et apparemment il a disparu au cours du Crétacé supérieur-Paléocène inférieur (65 Ma). A partir de ce moment, le mouvement de compression entre l'Arabie et l'Eurasie a été accommodé en Iran par le rétrécissement et l'épaississement de la croûte continentale. Cet épaississement de la croûte accompagnait une transition progressive bien qu'épisodique des conditions marines à continentales sur toute la région.Une caractéristique frappante résultant de cette étude est l'existence sur de grandes étendues de roches volcaniques alcalines et calco-alcalines qui semblent n'avoir aucune relation avec la subduction. Ces roches apparaissent dès l'Eocène moyen (45 Ma) et s'étendent jusqu'à nos jours. Il est clair que certains systèmes de failles importants ont joué un rôle continu mais variable du Précambrien jusqu'à maintenant et quel que soit le mécanisme qui a contôlé l'orientation originale des plis depuis le début de !a compression continentale (65 Ma), ce mécanisme semble encore contrôler l'orientation des plis actuels. [Traduit par le journal]