Abstract

The Amoco–Imp–Skelly Osprey H-84 well, located in the Carson Subbasin on the eastern Grand Banks of Newfoundland, penetrated 2054 m of evaporites consisting almost exclusively of halite. These are dated palynologically as Carnian–Norian to Hettangian–Sinemurian and establish the occurrence of Upper Triassic evaporites on the western side of the North Atlantic. A lateral-fractionation model is proposed to explain the progressive decrease in less soluble evaporitic minerals west of the western periphery of Tethys. According to this model, slow and intermittent encroachment of the sea into the developing intracontinental graben system occurred after initial rifting. This encroachment took place in a hot and arid climatic zone and led to the brines becoming progressively depleted in less soluble salts towards the distal margins of the basin system. The similarity in composition of the Upper Triassic evaporitic sequences on the Grand Banks and in the Lusitanian Basin indicates that the two areas were close at this time. This would preclude major rotation of the Iberian Peninsula and the presence of a cratonic arch between the Iberian Peninsula and Grand Banks.

Le puits Amoco-Imp-Skelly Osprey H-84, situé dans le sous-bassin de Carson dans la partie est des Grands Bancs de Terre-Neuve, a percé à travers 2054 m d'évaporites constituées presqu'exclusivement de halite. Sur une base palynologique, ces évaporites dateraient du Carnien–Norien au Hettangien–Sinémurien, ce qui confirme la présence d'évaporites du Trias supérieur dans la partie ouest de l'Atlantique Nord. On propose un modèle de fractionnement latéral pour expliquer la diminution progressive des minéraux d'évaporites moins solubles à l'ouest de la bordure ouest de Téthys. D'après ce modèle, l'envahissement lent et intermittent par la mer du système de graben intracontinental qui se développait s'est produit dans une zone climatique chaude et aride et a fait que les saumures se sont progressivement appauvries en sels moins solubles vers les marges distales du système de bassin. La ressemblance dans la composition des séquences d'évaporites du Trias supérieur sur les Grands Bancs et dans le bassin lusitanien indiquent que les deux régions étaient rapprochées à cette époque. Ceci rend impossible une rotation majeure de la péninsule ibérique et la présence d'une arche cratonique entre la péninsule ibérique et les Grands Bancs. [Traduit par le journal]