Recent field observations indicate that no dinosaur remains are known to occur above the Nevis coal seam. Therefore, previous conclusions which placed the Cretaceous–Tertiary boundary at the base of the Ardley coal seam are modified. A microfloral change recorded at the top of the Nevis seam in south-central Alberta corresponds to similar palynofloral changes at the Maestrichtian–Paleocene boundary in the northwestern interior of the United States. This microfloral change is considered synchronous in the region stretching from Alberta to Colorado and coincides with the dinosaurian extinction at the Maestrichtian–Paleocene boundary. In the light of this new evidence, it is proposed that the Cretaceous–Paleocene boundary be placed at the top of the Nevis coal seam in Alberta.

Des observations récentes sur le terrain indiquent qu'il n'y a pas de restes de dinosaures connus au-dessus de la couche de charbon de Nevis. En conséquence, on doit modifier les conclusions déjà avancées qui placeraient la limite Crétacé-Tertiaire à la base de la couche de charbon d'Ardley. On observe un changement de microflore au sommet de la couche de charbon de Nevis dans le centre sud de l'Alberta, ce qui correspondrait à des changements palynofloraux semblables à la limite Maestrichtien-Paléocène dans le nord-ouest de l'intérieur des Etats-Unis. On considère que ce changement microfloral est synchronologique dans la région qui s'étend de l'Alberta au Colorado et qu'il coïncide avec l'extinction des dinosaures à la limite Maestrichtien-Paléocène. A la lumière de ces nouvelles données, on propose que la limite Crétacé-Paléocène soit placée au sommet de la couche de charbon de Nevis en Alberta. [Traduit par le journal]