A large porphyry molybdenum deposit (Quartz Hill deposit) was recently discovered in the heart of the Coast Range batholithic complex about 70 km east of Ketchikan, southeastern Alaska. Intrusive rocks associated with the mineral deposit form two composite epizonal to hypabyssal stocks and many dikes in country rocks. The stocks are characterized by a variety of textural rock types varying from equigranular or weakly seriate biotite granite to porphyries with aphanitic or very fine grained and aplitic groundmasses. These rocks contain about equal amounts of quartz, albitic plagioclase, and microperthitic microcline and less than 2.5% biotite. Unaltered rocks contain between 0.2 and 1% CaO, less than 1.7% combined Fe2O3, FeO, and MgO, and 74.4 to 77.7% SiO2. Total alkalis are between 8 and 9%, and K2O/Na2O is about 1.1. The range of major-oxide variation is small, but it is systematically related to lithology. Many trace-elements, including B, Pb, Sn, and Li have low concentrations. Intrusive rocks associated with the Quartz Hill deposit are more albitic and possibly trace-element depleted compared to some other rocks associated with porphyry molybdenum deposits.All observed metallization and alteration is within the Quartz Hill stock. Molybdenite forms fracture coatings and occurs in veins with quartz. Alteration is widespread and includes development of secondary quartz, pyrite, K-feldspar, biotite, white mica, chlorite, and zeolite. Field relations indicate that the stocks were emplaced after regional uplift and erosion of the Coast Range batholithic complex, and K–Ar data show that intrusion and alteration took place in late Oligocene time, about 27 to 30 Ma ago. Data from the Ketchikan quadrangle indicate that porphyry molybdenum metallization in the Coast Range batholithic complex is associated with regionally extensive but spotty, middle Tertiary or younger, felsic magmatism.

On a découvert récemment un vaste dépôt de molybdène porphyrique (le dépôt de Quartz Hill) au cœur du complexe batholitique de la chaîne Côtière, à 70 km environ à l'est de Ketchikan dans le sud-est de l'Alaska. Les roches intrusives associées au dépôt de minerai forment deux stocks composites épizonaux à hypabyssaux et plusieurs dykes dans les roches hôtes. Les stocks sont caractérisés par une variété de types texturaux de roches qui vont du granite à biotite équigranulaire à faiblement sérié à des porphyres avec matrice aphanitique ou à grain très fin et aplitique. Ces roches contiennent des proportions à peu près égales de quartz, de plagioclase albitique et de microcline microperthitique et moins de 2.5% de biotite. Les roches non altérées contiennent entre 0.2 et 1%de CaO, moins de 1.7%de Fe2O3, FeO et MgO combinés, et de 74.4 à 77.7% de SiO2. Les alcalis au total varient de 8 à 9% et le rapport K2O/Na2O est de 1.1. L'écart de variation des oxydes principaux est faible mais il est systématiquement relié à la lithologie. Plusieurs éléments-traces, dont B, Pb, Sn et Li, se retrouvent en faibles concentrations. Les roches intrusives associées au dépôt de Quartz Hill sont plus albitiques et probablement appauvries en éléments-traces par rapport à d'autres roches associées aux dépôts de molybdène porphyrique.Toute la métallisation et l'altération observées se trouvent à l'intérieur du stock de Quartz Hill. La molybdénite forme des revêtements de fissures et se rencontre en veines avec le quartz. L'altération est répandue et se manifeste par le développement de quartz secondaire, de pyrite, de feldspath potassique, de biotite, de mica blanc, de chlorite et de zéolite. Les relations de terrain indiquent que les stocks ont été mis en place après le soulèvement régional et l'érosion du complexe batholitique de la chaîne Côtière et les données K–Ar montrent que l'intrusion et l'altération se sont produites à la fin de l'Oligocène, il y a 27 à 30 Ma. Les données provenant du quadrangle de Ketchikan indiquent que la métallisation de molybdène porphyrique dans le complexe batholitique de la chaîne Côtière est associé avec du magmatisme felsique à la grandeur de la région mais de façon sporadique et datant du Tertiaire moyen ou d'une période plus récente. [Traduit par le journal]