Abstract

Several biologically significant domes of pachycephalosaurid dinosaurs are described and figured. One unusual specimen from the Oldman Formation (Upper Cretaceous) of Alberta is placed into a new genus and another specimen from the same formation is assigned to a new species of Stegoceras. Domes referable to Stegoceras sp. (Judith River and Hell Creek Formations) are the first conclusive evidence of the presence of this genus in the United States. A large dome from the Oldman Formation of Alberta is referred to Pachycephalosaurus; this specimen is the oldest described to date and is the first record of this genus in Canada.Endocranial casts of Yaverlandia bitholus and Stegoceras validus are described along with a discussion of endocranial trends in pachycephalosaurids. The separation between the cerebrum and cerebellum found in Yaverlandia, and typical of ornithopods in general, is lacking in Stegoceras and Pachycephalosaurus. The loss of this separation may be the result of head butting.The family Pachycephalosauridae possesses sufficient ornithopod characters to justify their retention in that suborder. It does, however, represent an aberrant side branch of ornithopod evolution, which can best be visualized taxonomically by placing this family into a separate infraorder within the Ornithopoda.

On décrit et on illustre plusieurs dômes biologiquement significatifs de dinosaures pachycéphalosauridés. On place un spécimen inhabituel de la formation d'Oldman (Crétacé supérieur) en Alberta dans un nouveau genre et un autre de la même formation est attribué à une nouvelle espèce de Stegoceras. Les dômes attribuables à Stegoceras sp. (formations de Judith River et de Hell Creek) sont les premières preuves concluantes de la présence de ce genre aux Etats–Unis. Un grand dôme dans la formation d'Oldman en Alberta est attribué à Pachycephalosaurus; ce spécimen est le plus ancien décrit jusqu'à ce jour et c'est la première fois qu'on retrouve ce genre au Canada.On décrit les moules endocrâniens de Yaverlandia bitholus et de Stegoceras validus et on discute l'évolution endocrânienne des pachycéphalosauridés. La séparation entre le cerebellum et le cerebrum qu'on note dans Yaverlandia, et typique des ornithopodes en général, manque dans Stegoceras et Pachycephalosaurus. La perte de cette séparation a pu résulter du cossage.La famille des Pachycephalosauridae possède suffisamment des attributs des ornithopodes pour justifier leur maintien dans ce sous-ordre. Cependant elle représente une branche aberrante dans l'évolution des ornithopodes qu'on peut mieux visualiser taxonomiquement en plaçant cette famille dans un infraordre distinct à l'intérieur du sous-ordre des Ornithopoda. [Traduit par le journal]