The Appalachian Orogen is divided into five broad zones based on stratigraphic and structural contrasts between Cambrian–Ordovician and older rocks. From west to east, these are the Humber, Dunnage, Gander, Avalon, and Meguma Zones.The westerly three zones fit present models for the development of the orogen through the generation and destruction of a late Precambrian – Early Paleozoic Iapetus Ocean. Thus, the Humber Zone records the development and destruction on an Atlantic-type continental margin, i.e., the ancient continental margin of Eastern North America that lay to the west of Iapetus; the Dunnage Zone represents vestiges of Iapetus with island arc sequences and mélanges built upon oceanic crust; and the Gander Zone records the development and destruction of a continental margin, at least in places of Andean type, that lay to the east of Iapetus.The Precambrian development of the Avalon Zone relates either to rifting and the initiation of Iapetus or to subduction and a cycle that preceded the opening of Iapetus. During the Cambrian Period, the Avalon Zone was a stable platform or marine shelf.Cambrian–Ordovician rocks of the Meguma Zone represent either a remnant of the continental embankment of ancient Northwest Africa or the marine fill of a graben developed within the Avalon Zone.Silurian and younger rocks of the Appalachian Orogen are mixed marine and terrestrial deposits that are unrelated to the earlier Paleozoic zonation of the system. Silurian and later development of the orogen is viewed as the history of deposition and deformation in successor basins that formed across the already destroyed margins and oceanic tract of Iapetus.

L'orogène des Appalaches se divise en cinq grandes zones basées sur les contrastes strati–graphiques et structuraux entre les roches du Cambro–Ordovicien et celles qui sont plus anciennes. D'ouest en est, on distingue les zones de Humber, de Dunnage, de Gander, d'Avalon et de Meguma.Les trois zones occidentales correspondent aux modèles actuels pour le développement de l'orogène à travers la génération et la destruction de l'océan Iapetus à la fin du Précambrien et au début du Paléozoïque. Ainsi, la zone de Humber enregistre le développement et la destruction d'une bordure continentale de type Atlantique, c'est-à-dire l'ancienne bordure continentale de l'est de l'Amérique du Nord qui se trouve à l'ouest de l'Iapetus; la zone de Dunnage représente les vestiges de l'Iapetus avec des séquences d'arcs insulaires et de mélanges construites sur une croûte océanique; enfin, la zone de Gander enregistre le développement et la destruction d'une bordure continentale de type Andéen au moins par endroits et qui repose à l'est de l'Iapetus.Le développement du Précambrien dans la zone d'Avalon se rattache soit à l'effondrement et à l'initiation de l'Iapetus, soit à la subduction et à une cycle qui a précédé l'ouverture de l'Iapetus. Au Cambrien, la zone d'Avalon était un plateau stable ou une plate-forme marine.Les roches du Cambro–Ordovicien de la zone de Meguma représentent soit un vestige de la bordure continentale de l'ancienne Afrique du Nord-Ouest soit un remplissage marin d'un graben qui s'est développé dans la zone d'Avalon.Les roches siluriennes ou plus jeunes de l'orogène des Appalaches sont un mélange de dépôts marins et terrestres étrangers à la zonation du système au début du Paléozoïque. On considère le développement de l'orogène au Silurien et subséquemment comme l'histoire de dépôt et de déformation dans des bassins successeurs qui se sont formés sur des bordures déjà détruites et une certain portion océanique de l'Iapetus. [Traduit par le journal]