Abstract

Creep instability, the runaway increase of temperature and deformation due to internal strain heating, is analysed with a very simple model of one-dimensional heat transfer to estimate the stability of the Antarctic and Greenland ice sheets. Derived stability maps indicate that for the assumed rheology both ice sheets are completely stable; however, the stability of the coastal region of Wilkes Land in Antarctica is only marginal and cannot be accurately determined because of uncertainties in the data, especially basal shear stress.

On analyse l'instabilité en fluage, l'augmentation incontrôlée de la température et la déformation résultant du réchauffement par friction interne avec un modèle très simple de transmission de chaleur à une dimension pour évaluer la stabilité des inlandsis de l'Antarctique et du Groënland. Des cartes de stabilité dérivée indiquent que pour les propriétés rhéologiques supposées, les deux inlandsis sont complètement stables; toutefois, la stabilité de la région côtière de Wilkes Land en Antarctique n'est que marginale et ne peut être déterminée avec précision à cause des incertitudes dans les données, surtout pour les contraintes de cisaillement à la base. [Traduit par le journal