Abstract

Hornblende and biotite from autochthonous basement rocks within the Indian Head Range complex of southwest, insular Newfoundland record undisturbed 40Ar/39Ar release spectra with average total-gas ages of 880 Ma (hornblende) and 825 Ma (biotite). These gas-retention ages date the times when this segment of the western Appalachian basement terrane cooled below hornblende and biotite argon retention temperatures (~500 °C and ~300 °C respectively) following culmination of the ~ 1150–1100 Ma Grenville metamorphism. Although these results indicate that elevated temperatures were maintained for a prolonged period following the Grenville thermal peak, once initiated, cooling must have been relatively rapid because hornblende and biotite record generally similar total-gas dates.The undisturbed release spectra of minerals within the Indian Head Range complex indicate that this segment of the western Appalachian basement terrane was not affected by Paleozoic metamorphism. This is consistent with recent tectonic models that indicate that the overlying Humber Arm allochthon was emplaced into its present position as a cold, already assembled structural unit. Lack of Paleozoic metamorphism within the Indian Head basement rocks is also compatible with suggestions that the obduction site of the Bay of Islands ophiolite lay considerably east of the Early Paleozoic continental margin of North America.

La hornblende et la biotite des roches autochtones du socle dans le complexe d'Indian Head Range au sud-ouest de Terre-Neuve enregistrent les spectres non influencés de libération de 40Ar/39Ar avec des âges de gaz total moyens de 880 Ma (hornblende) et de 825 Ma (biotite). Ces âges de rétention des gaz datent de l'époque où ce segment de socle à l'ouest des Appalaches s'est refroidi en dessous des températures de rétention de l'argon dans la hornblende et la biotite (~500 °C et ~300 °C respectivement) à la suite de la culmination, il y a ~1150–1100 Ma, du métamorphisme du Grenville. Bien que ces résultats indiquent que les températures élevées se sont maintenues pour une période de temps prolongée à la suite du maximum thermique du Grenville, une fois amorcé, le refroidissement doit avoir été relativement rapide parce que la hornblende et la biotite enregistrent généralement des dates semblables pour le gaz total.Le spectre de libération non influencé des minéraux dans le complexe d'Indian Head Range indique que ce segment du socle des Appalaches occidentales n'a pas été affecté par le métamorphisme du Paléozoïque. Ceci est compatible avec les modèles tectoniques récents qui indiquent que l'allochtone susjacent de Humber Arm a été mis en place dans sa position actuelle comme une unité structurale froide déjà assemblée. L'absence de métamorphisme datant du Paléozoïque dans les roches du socle d'Indian Head est aussi compatible avec les suggestions que le site d'obduction de l'ophiolite de Bay of Islands se trouvait beaucoup plus à l'est de la bordure continentale au début du Paléozoïque en Amérique du Nord. [Traduit par le journal]