Zoned epidote-rich nodules occur in shallow-water sedimentary rocks of the Eastport Formation in southwestern New Brunswick. The host rocks of the nodules are sandstone and shale displaying well preserved clastic texture and minimal metamorphic effects, whereas the recrystallized nodule cores consist of epidote and quartz, with minor proportions of prehnite and actinolite. Whole rock analyses show depletion of sodium, potassium, and magnesium in the nodule relative to the host as well as relative enrichment in calcium and iron. Chemical, mineralogical, and textural similarities to calcareous concretions lead to the conclusion that the nodules represent metamorphosed equivalents of ironstone concretions. The St. George pluton is thought to have been the source of heat for metamorphism. Differences in degree of recrystallization between the nodules and their host rocks are attributed to differences in original bulk composition. Although the primary textures in the pelitic and quartzofeldspathic host rocks remained essentially unchanged during very low grade metamorphism, the nodule cores, richer in calcium and iron, recrystallized into metamorphic assemblages.

On rencontre des nodules zonées riches en épidote dans les roches sédimentaires d'eau peu profonde de la formation d'Eastport au sud-ouest de Nouveau-Brunswick. Les roches hôtes sont des grès et des shales avec des textures clastiques bien préservées et où les effets du métamorphisme sont minimes, alors que les noyaux recristallisés des nodules se composent d'épidote et de quartz avec des proportions mineures de prehnite et d'actinote. Les analyses de roche totale montrent un appauvrissement en sodium, potassium et magnésium dans les nodules par rapport à la roche hôte et un enrichissement relatif en calcium et en fer. Les similitudes chimiques, minéralogiques et texturales avec les concrétions calcaires mènent à la conclusion que les nodules représentent les équivalents métamorphisés des concrétions d' ironstone. Le pluton de St. George semble avoir été lu source de chaleur pour le métamorphisme. Les différences de degré de recristallisation entre les nodules et leurs roches hôtes sont attribuées à des différences de composition globale à l'origine. Bien que les textures primaires dans les roches hôtes pélitiques et quartzofeldspathiques soient demeurées essentiellement inchangées durant le métamorphisme de grade très bas, les noyaux de nodules, plus riches en calcium et en fer, ont recristallisé en assemblages métamorphiques. [Traduit par le journal]