The Tilting Harbour complex, Fogo Island, Newfoundland, displays a mineralogical range from olivine-bearing pyroxenites to diorites. The engulfing granite is not genetically related to the complex. On field, petrographic and chemical evidence the complex can be divided into two distinct series. The older magma is of quartz tholeiite composition with an Mg/(Mg + Fe) ratio consistent with derivation directly from the mantle by melting under fairly low pressure (10 kbar (10 × 105 kPa)) under hydrous conditions. The second magma is of olivine tholeiite composition and produced magnetite-rich gabbros. It is not a primary melt from the mantle. Subsequent differentiation produced a range of liquids from olivine-normative to silica-rich, which is best explained by hornblende fractionation. Both magma series gave rise to websterite cumulates. However, the removal of pyroxene did not produce a significant change in residual liquid composition. The Ni content of the quartz-tholeiite magma is 75 ppm and suggests a partition coefficient of about 40 between mantle olivine and the liquid. The pyroxenes that crystallized from both liquids contained five times the Ni content of the magma. The partition coefficients for Ni and Cr between hornblende and liquid, determined from the chemical variation of the magnetite-rich gabbro suite, are both approximately 2.The contamination of the granite by melting of microdiorite was selective, only the fusible constituents being assimilated while refractory components were not incorporated.

Le complexe de Tilting Harbour, dans l'île Fogo, à Terre-Neuve, expose un domaine minéralogique allant de pyroxénites riches en olivine jusqu'à des diorites. Le granite qui envahit la zone n'est pas relié génétiquement au complexe. Sur le terrain, les indices de nature pétrographique et chimique permettent de diviser le complexe en deux séries distinctes. Le magma le plus ancien a la composition d'une tholéiite quartzifère avec un rapport Mg/(Mg + Fe) compatible avec une dérivation directe du manteau par fusion sous des pressions assez faibles (10 kbar) (10 × 105 kPa) dans des conditions aqueuses. Le second magma a la composition d'une tholéiite à olivine et a produit des gabbros riches en magnétite. Ce n'est pas un produit de fusion primaire du manteau. La différenciation subséquente a produit une variété de liquides qui vont de l'olivine normative à un liquide riche en silice, ce qu'on explique bien par fractionnement de la hornblende. Les deux magmas peuvent donner naissance à des cumulats de webstérite. Toutefois, la soustraction du pyroxène n'a pas produit de changement significatif dans la composition du liquide résiduel. La teneur en Ni du magma de tholéiite quartzifère est de 75 ppm et suggère un coefficient de partition d'environ 40 entre l'olivine du manteau et le liquide. Les pyroxènes qui ont cristallisé à partir des deux liquides contiennent cinq fois plus de Ni que le magma. Les coefficients de partition pour Ni et Cr entre la hornblende et le liquide, déterminés par la variation chimique de la suite de gabbro riche en magnétite sont tous deux approximativement 2.La contamination du granite par fusion de la microdiorite était sélective, alors que les constituants fusibles seuls étaient assimilés et que les composés réfractaires n'étaient pas incorporés. [Traduit par le journal]