Abstract

Paleohelikian Elsonian magmatism (~ −1500 to −1400 Ma) in central Labrador occurred in the interval following the Hudsonian Orogeny (~ −1700 Ma) and preceding the Grenvillian Orogeny (after −1200 Ma). Elsonian plutons, dominated by anorthosite and adamellite compositions, have physical and petrogenetic characteristics of anorogenic intrusions and were intruded into stable, continental crust; evidence to support the existence of a 'pre-Elsonian' orogenic event (thus making the intrusions postorogenic) is slim. An average depth of intrusion about 15–20 km implies that the ambient country rock temperatures were at or near the argon blocking temperature for biotite; strong uplift and cooling, during and (or) immediately following Elsonian plutonism, is the probable cause of 'Elsonian' ages in surrounding country rock terrane.The Elsonian plutonic suite has characteristics consistent with derivation from bimodal magmatic processes. Products of basic magmas (relatively older) and of silicic magmas (relatively younger) are well represented but intermediate compositions are much less common and small in volume.Consideration of the geological record succeeding Elsonian magmatism suggests that it was a precursor of a sequence of events that led ultimately to intracontinental rifting or incipient rifting.

Le magmatisme de l'Elsonien au Paléohélikien (il y a environ 1500 à 1400 Ma) dans le centre du Labrador s'est produit dans l'intervalle qui a suivi l'orogenèse de l'Hudsonien (il y a environ 1700 Ma) et avant l'orogenèse du Grenville (après 1200 Ma). Les plutons de l'Elsonien, dominés par des compositions anorthositiques et adamellitiques, ont les caractéristiques physiques et pétrogénétiques des intrusions anorogéniques et se sont produites dans une croûte continentale stable; les indices qui supportent l'existence d'un événement orogénique 'pré-Elsonien' (rendant ainsi l'intrusion post-orogénique) sont minces. La profondeur moyenne de l'intrusion (15 à 20 km) implique que les températures ambiantes dans la roche voisine étaient près de la température critique pour la libération de l'argon dans la biotite; un soulèvement puissant et un refroidissement durant ou immédiatement après la phase de plutonisme de l'Elsonien, sont probablement la cause des âges 'Elsoniens' dans les roches de la région avoisinnante.La séquence plutonique elsonienne a des caractéristiques compatibles avec une dérivation par processus magmatiques bimodaux. Les produits des magmas basiques (relativement anciens) et de magmas siliceux (relativement récents) sont bien représentés mais les compositions intermédiaires sont beaucoup plus rares et de volume plus faible.L'examen du domaine géologique qui a suivi le magmatisme de l'Elsonien suggère qu'il était le précurseur d'une séquence d'événements qui ont amené finalement une rupture intracontinentale ou son amorce. [Traduit Par le journal]