Closely spaced samples spanning 'flow units' at sub-bottom depths of 500 and 590 m in the drill hole at site 332B and a pillow at depth of 460 m, site 335, as well as a few individual samples at various depths in these holes and in the hole at site 332A, were studied with a view to determining compositional changes effected by submarine alteration. The rocks are predominantly plagioclase-olivine phyric tholeiitic basalts, with the exception of the lower unit of 332B, which is a picrite formed by the concentration of olivine megaphenocrysts in olivine tholeiitic basalt, is markedly flow-differentiated, and is assumed to be a sill. Three generations of plagioclase and olivine evident in some of the samples as corroded megaphenocrysts (An86−78, Fo89), euhedral microphenocrysts (An76−72, Fo85−84), and groundmass crystals (An72−61, Fo85−84), record a crystallization history that begins at depth, continues en route to the surface, and ends with quenching on the sea floor. Filling interstices of the groundmass are intergrowths, commonly submicroscopic, of pyroxene–plagioclase and dark, poorly resolved titanomagnetite-charged magmatic residue. The pyroxenes arc augites, ranging to subcalcic and ferroaugite. In places, particularly near pillow and flow unit margins, magma residue partially or completely in-fills vesicle cavities (segregation vesicles). Volatile-bearing phases (notably chlorophaeites, saponite, palagonite, amorphous silica-bearing hydrous iron oxides, and carbonates) tend to be characteristic of the three principal sites in which they are found: palagonite in the glassy margins of pillows and (or) flow units, complex hydrous mineraloids adjoining veins, and chlorophaeites and saponites in the interstices of the crystalline matrix of rocks remote from veins. The latter have the aspect of primary minerals. Palagonitization results in gains in K, Fe, Ti, and Cl, and losses in Ca, Mg, and Na, but net gains and losses in the other sites are less certain. Hydration and oxidation of iron invariably accompany development of volatile-bearing phases, but there is no correlation between these parameters and variation in content of the other analysed elements. Principal component analysis shows that the major part of the compositional variation can be explained by primary factors. In these samples chemical exchange with seawater appears to be limited, possibly because of their rapid isolation by burial from the main body of ocean water.

On a étudié par un échantillonnage serré des unités de laves à des profondeurs sous le fond de 500 et 590 m dans le forage du site 332B et une lave en coussins à une profondeur de 450 m, au site 335, en plus de quelques échantillons isolés à différentes profondeurs dans ces forages et au site 332A en vue de déterminer les changements de composition causés par l'altération sous-marine. Ces roches consistent surtout en des basaltes tholéiitiques porphyriques en plagioclase et en olivine, à l'exception de l'unité inférieure au site 332B qui est une picrite formé par la concentration de mégaphénocristaux d'olivine dans un basalte tholéiitique à olivine qui s'est définitivement différencié par coulée, et qu'on suppose être un sill. Trois générations de plagioclase et d'olivine observables dans certains des échantillons sous forme de mégaphénocristaux corrodés (An86−78, Fo89), de microphénocristaux idiomorphes (An76−72, Fo85−84) et de cristaux dans la matrice (An72−61, Fo85−84) témoignent d'une histoire de cristallisation qui commence en profondeur, continue en remontant vers la surface et qui finit par refroidissement rapide sur le fond de la mer. Comme remplissage dans les interstices de la matrice, on observe des intercroissances, souvent submicroscopiques, de pyroxène–plagioclase et d'un résidu magmatique foncé chargé de titanomagnétite mal déterminé. Les pyroxènes sont des augites allant de pauvres en calcium à riches en fer. Par endroits, surtout près des laves en coussins et aux bordures des coulées, des résidus magmatiques remplissent complètement ou partiellement des cavités vésiculaires (vésicules de ségrégation). Les phases portant les volatiles (surtout les chlorophaeites, la saponite, la palagonite, des oxydes hydratés de fer amorphes riches en silice et des carbonates) tendent à être caractéristiques des trois principaux sites où on les retrouve : la palagonite dans les bordures vitrifiées de laves en coussins ou encore dans les coulées, les minéraloïdes complexes hydratés en bordure des veines, et les chlorophaeites et les saponites dans les interstices de la matrice cristalline des roches à distance des veines. Ces derniers minéraux ont l'aspect de minéraux primaires. La palagonitisation résulte en un gain de K, Fe, Ti, et Cl et une perte de Ca, Mg et Na, mais le bilan perte-gain aux autres sites est moins certain. L'hydratation et l'oxydation du fer accompagne invariablement le développement de phases riches en volatiles mais il n'y a aucune corrélation entre ces paramètres et la variation des teneurs des autres éléments analysés. L'analyse des constituants principaux montre que la majeure partie de la variation de la composition peut s'expliquer par des facteurs primaires. Dans ces échantillons, l'échange chimique avec l'eau de mer semble être limité, peut-être à cause de l'isolation rapide par enfouissement sous la masse principale d'eau océanique. [Traduit par le journal]