The Goulding–Keene pegmatite consists essentially of albite, nepheline, and biotite with minor amounts of microline and other minerals. It is enclosed by plagioclase–nepheline–biotite–hastingsite–calcite gneisses and is apparently intrusive into these gneisses since it cuts the foliation of the gneisses, has some sharp contacts, and is not itself foliated. The gneisses and the pegmatite were sampled by more than 240 m of diamond drill core. Rock and mineral analyses show that the present composition of the pegmatite is very unlikely to be an igneous composition, and therefore that metasomatism has changed the original composition after emplacement of the pegmatite as a melt. This is consistent with textures observed in the gneisses and pegmatite.

La pegmatite de Goulding–Keene est composée essentiellement d'albite, de néphéline et de biotite, avec des quantités minimes de microdine et d'autres minéraux. La pegmatite est entourée par des gneiss à plagioclase–néphéline–biotite–hastingsite–calcite, et semble être intrusive dans ces gneiss, car elle recoupe la foliation des gneiss, présente quelques contacts nets, et elle-même n'est pas foliée. Les gneiss et la pegmatite ont été échantillonnés sur plus de 240 m de carottage au diamant. Les analyses des roches et des minéraux montrent que la composition actuelle de la pegmatite n'est vraisemblablement pas une composition ignée, et conséquemment, elles montrent que le métasomatisme a changé la composition originale, après la mise en place de la pegmatite en fusion. Ceci est en accord avec les textures observées dans les gneiss et la pegmatite. [Traduit par le journal]