In the District of Keewatin, west of Hudson Bay, numerous shallow lakes occupy depressions on the perennially frozen, glaciated terrain north of the treeline. Many lakes in the vicinity of Kaminak Lake have extensive shallow areas that are characterized by features of probable periglacial origin. Some features, such as polygonal patterns, frost-heaved boulders, and mudboils, are similar to those of the subaerial landscape.Digitate, cobble-covered ribs and boulder-filled troughs that commonly form a crenulate pattern on the shallow shelves adjacent to till-covered shores are thought to be the subaqueous equivalents of mudboils that are common on the adjacent till plains. They are composed of till and are underlain by an undulating frost surface that is raised beneath troughs and depressed under ribs.Holes with or without raised rims often occur singly or in clusters on loose, sandy silt bottoms in water depths less than 2.5 m. A frost table underlies the bottoms of these holes at depths of 30 to 50 cm in early August. Holes may be either sites of strudel scour or sites of final points of attachment of winter ice to the frost table, just before the buoyancy of the ice caused it to break free from the bottom in the spring, extracting frozen sediment from the surrounding unfrozen sediment, leaving a hole.The features described are restricted to water depths that are probably equivalent to the average maximum thickness of winter ice. Thus, they represent areas where the lake is seasonally frozen to the bottom, and may be restricted to portions of lake basins underlain by perennially frozen ground.

Dans le District de Keewatin, à l'ouest de la Baie d'Hudson et au nord de la limite des arbres, de nombreux lacs peu profonds occupent des dépressions sur un terrain perpétuellement gelé et ayant subi des glaciations. Aux environs du Lac Kaminak, plusieurs lacs possèdent de vastes étendues sous une faible tranche d'eau caractérisées par des structures d'origine périglaciaire probable. Certaines de ces structures tels les figurés polygonaux, les blocs soulevées par la poussée verticale du gel et les "mudboils" sont semblables aux structures des milieux subaériens.Les crêtes digitées couvertes de galets et les fossés remplis de blocs qui forment un patron crénelé sur les plate-formes à faible profondeur d'eau adjacentes aux rives couvertes de till, semblent les équivalents immergés des "mudboils" communs sur les plaines de till. Ces structures sont composés de till et reposent sur une surface gelée ondulante, soulevée sous les fosses et déprimée sous les crêtes.Des trous, seuls ou groupés, avec ou sans bords surélevés, apparaissent sur des fonds de silt sableux meuble et sous une tranche d'eau de moins de 2.5 m. Le pergélisol apparait au fond de ces trous, à des profondeurs de 30 à 50 cm au début d'août. Ces trous peuvent être le résultat de l'érosion par des tourbillons ou être les derniers points d'attache de la glace d'hiver au pergélisol; lorsque cette glace remonte à la surface, la poussée peut être suffisante pour lui permettre d'extraire des sédiments gelés du fond, laissant un trou.Les structures décrites sont limitées à une tranche d'eau probablement équivalente à l'épaisseur maximum moyenne de la glace d'hiver. Elles indiquent ainsi les régions où le lac est gelé jusqu'au fond, et elles sont peut-être restreintes aux parties des lacs formés sur des sols perpétuellement gelés. [Traduit par le journal]