Abstract

Basement rocks of the Hare Bay Gneiss Complex and associated granitic intrusive rocks on the western side of Bonavista Bay, northeastern Newfoundland, are separated from clastic sedimentary and volcanic rocks of the Avalon Zone (Love Cove and Musgravetown Groups) by a 300–500 m wide mylonite zone called the Dover Fault. The Dover Fault juxtaposes rocks of contrasting lithology and metamorphic, intrusive, and structural histories and represents the boundary between the Gander Zone and the Avalon Zone of the Newfoundland Appalachian System. Structural relationships across the fault zone indicate that early movement on the Dover Fault was contemporaneous with deformation of the Love Cove Group. Relationships elsewhere in the Avalon Zone indicate that the Love Cove Group was deformed in Hadrynian time and hence the Dover Fault was probably initiated as an Hadrynian structural feature, probably related to Hadrynian orogeny on the eastern side of the Appalachian system.

La Faille de Dover sépare le complexe gneissique de Hare Bay et les roches intrusives granitiques qui lui sont associées, sur la côte ouest de la Baie de Bonavista, T.N., des roches clastiques et volcaniques de la zone d'Avalon (groupes de Love Cove et de Musgravetown). Dans ce secteur, la Faille de Dover est définie par une zone de mylonite de 300 à 500 m. de largeur. Elle met en contact des roches différentes par leur lithologie, leur degré de métamorphisme, et leur mode de déformation et d'intrusion. La Faille de Dover marque également la frontière entre la zone de Gander et la zone d'Avalon des Appalaches de Terre-Neuve. Les relations structurales établies à travers la zone de faille indiquent que les premiers mouvements sont contemporains de la déformation du Groupe de Love Cove. Ailleurs dans la zone d'Avalon les relations structurales suggèrent que le Groupe de Love Cove a été déformé pendant l'Hadrynien et que, par conséquent, les premiers mouvements de la Faille de Dover remontent à l'Hadrynien. Ces mouvements seraient probablement liés à l'orogénèse hadrynienne de la partie est du système appalachien. [Traduit par le journal]