The magnetic anisotropy of oriented sulfide samples from four massive sulfide ore (Ni–Cu) deposits associated with the Sudbury Irruptive and two sulfide deposits near Timmins, Ontario, is commonly well above 10%. This indicates that the anisotropy is mainly due to preferred orientation or to thin layering of random crystals of the strongly anisotropic magnetic pyrrhotite type Fe7S8 which occurs in all deposits sampled. The directions of the principal susceptibilities show patterns for most of the deposits indicating a consistent magnetic fabric within these deposits. The directions of the principal susceptibilities show varying degree of scatter, suggesting local modifications of the general patterns. In general the standard errors on the principal susceptibilities are only a few (< 5) degrees indicating that the magnetic fabric is of single origin and did not result from superimposed anisotropies. It is emphasized that in most cases, the magnetic fabric differs from deposit to deposit in the Sudbury area, suggesting that the fabric depends strongly on the geological environment of the deposits.

L'anisotropie magnétique des échantillons de sulfure orienté des quatre gisements de minerai de sulfure massive (Ni–Cu) associées avec l'irruption de Sudbury et des deux gisements de sulfure près de Timmins, Ontario, est ordinairement bien plus que 10%. Cela indique que l'anisotropie est principalement dûe à l'orientation préférée ou à des minces couches des cristaux aléatoire du genre du pyrrhotite Fe7S8 qui ont une anisotropie magnétique forte et qui se trouvent dans tous les gisements échantillonnés. Les direction des susceptibilités pour la plupart des gisements démontrent des modèles indiquant une structure magnétique consistante à l'intérieur de ces gisements. Les directions de principaux susceptibilités démontrent des degrés de dispersion variable suggèrant des modifications locales aux modèles généraux. En général les erreurs standards sur les principaux susceptibilités ne sont que de quelques (< 5) degrés indiquant que la structure magnétique est d'un seul origine et non pas le résultat des anisotropies superposées. C'est souligné que dans la plupart des cas, les structures magnétiques ne s'accordent pas dans tous les gisements de la région de Sudbury suggérant que la structure dépend fortement sur l'environnement géologique des gisements. [Traduit par le journal]