Values reported during the last 15 years for lead isotopic ratios of 10 suites of samples were normalized to absolute values. Inferior, duplicating sets of analyses were discarded. It was postulated that the broad features of the isotopic patterns should be explicable in terms of a small number of major tectonic events. A table of times for these events was prepared on the basis of isochron fits to the individual suites. The times correspond closely with the original interpretations made for the suites.The 30 possible time values were reduced to six distinct events. A modified two-stage model was used to represent each suite and times were selected for the model from the six events, by choosing those events that best described the suite. Residuals were calculated corresponding to a simultaneous least squares fit of all the data. From the minimum value of the sum of the residuals, optimum time values were obtained of 3470 ± 60, 3040 ± 10, 2630 ± 20, 2250 ± 20, 1500 ± 40, 920 ± 30 m.y. Uncertainties quoted are approximately one-sigma values. Thus it was possible to fit all the Canadian Precambrian data used in this study with six time values.The parameters μ = 8.79, t0 = 4580 m.y., a0 = 9.346, b0 = 10.218 as found by Cooper et al. were used for the first stage of the model.

Les valeurs de rapports d'isotopes du plomb, obtenues à partir de dix suites d'échantillons (publiées depuis quinze ans), furent normalisées à des valeurs absolues. Les groupes d'analyses en double ou de qualité inférieure furent rejetés. Nous avons supposé que les grands traits des patrons isotopiques devraient être explicables avec un nombre restreint d'événements tectoniques majeurs. Une table chronologique de ces événements, basée sur la correspondance des isochrones par rapport aux suites individuelles, fut donc préparée. La chronologie correspond étroitement aux interprétations originales faites à partir des suites.Les trente différentes valeurs furent réduites à six événements distincts. Nous utilisons un modèle modifié à deux étapes pour représenter chaque suite, et des valeurs de temps furent choisies pour le modèle à partir des six événements, en prenant les événements les plus représentatifs de la suite. Les restes furent calculés en se basant sur une correspondance simultanée de toutes les données. A partir de la valeur minimum de ces restes des valeurs optima de temps furent ainsi obtenues : 3470 ± 60, 3040 ± 10, 2630 ± 20, 2250 ± 20, 1500 ± 40, 920 ± 30 m.a. Les incertitudes citées ont une valeur de un sigma. Il fut donc possible de regrouper toutes les données sur le Précambrien Canadien utilisées dans cette étude en six valeurs de temps.Les paramètres μ = 8.79, t0 = 4,580 m.a., a0 = 9.346, b0 = 10.218, tels que trouvés par Cooper et al., furent utilisés dans la première étape du modèle. [Traduit par le journal]