Mapping in southeastern Alaska along the British Columbia border has shown the presence of hundreds of aligned Tertiary Lamprophyre dikes. Most dikes occur in northeast-trending swarms that cut across northwest-trending structures in the bedrock. More than 60% of the dikes dip within 10° of vertical and strike between N35°E and N80°E. Major topographic features such as fjords and streams have the same trend; differential erosion along the dike swarms and parallel joint sets, not faulting, is responsible for this northeast topographic grain.The dikes show various degrees of deuteric alteration. In relatively unaltered rocks, phenocrysts are subcalcic augite and rarely plagioclase, altered olivine, or amphibole. Deuterically altered dikes have a texture of interlocking milky plagioclase and black amphibole needles.The dikes form an undifferentiated homogeneous suite of alkali olivine basalt composition with an average SiO2 content of 48.8% and a total alkali content of 5.3%. Their chemistry closely resembles Quaternary volcanic rocks in British Columbia and Alaska.Structural setting, extent, and chemistry of the dikes suggest a mantle source and rapid intrusion without time for differentiation.

La cartographie du sud-est de l'Alaska, près de la frontière de la Colombie Britannique, a révélé la présence de plusieurs centaines de dykes de lamprophyre alignés, d'âge Tertiaire. La plupart des dykes sont groupés en essaims d'orientation nord-est qui recoupent les structures de la roche encaissante, orientées nord-ouest. Plus de 60% des dykes ont un pendage à moins de 10° de la verticale et une direction variant entre N35°E et N80°E. Les principaux traits topographiques, tels les fjords et les cours d'eau, ont la même orientation; l'érosion différentielle le long des essaims de dykes et des ensembles de joints parallèles, non les failles, est responsable de ce grain topographique nord-est.Les dykes présentent différents degrés d'altération deutéritique. Dans les roches peu altérées, les phénocristaux sont de l'augite sub-calcique et rarement des plagioclases, de l'olivine altérée, ou de l'amphibole. Les dykes à altération deutéritique ont une texture formée de l'emboîtement de plagioclase laiteux et d'aiguilles d'amphibole noire.Les dykes forment une suite homogène indifférenciée de la composition des basaltes alkalins à olivine avec un contenu moyen en SiO2 de 48.8% et un contenu total en alkali de 5.3%. Leur composition chimique ressemble de très près à celle des roches volcaniques d'âge Quaternaire de la Colombie Britannique et d'Alaska.Le contexte tectonique, l'étendue, et la composition chimique des dykes suggèrent une provenance du manteau et une intrusion rapide ne laissant pas de temps pour une différenciation. [Traduit par le journal]