Three distinct glacier advances and four major periods of adjustment of relative land and sea levels are recognized in the Wisconsin age stratigraphic and geomorphologic record of the Northern Cumber-land Peninsula. The coast, which is presently undergoing submergence, is close to an isostatic equilibrium position following rapid land emergence during post-Cockburn time (ca. 8000–1000 BP). Laurentide ice advances during two earlier stades—the Alikdjuak ca. 115 000 BP and the Napiat > 40 000 BP—were more extensive than the Cockburn glacier advances and a positive relationship between ice load and amount of crustal deflection at the ice margin is demonstrated. Computations based on synchronous raised marine features and known extent of the ice load indicate a crustal flexural parameter (α) of > 80 km and perhaps > 135 km for this area. The date of the Alikdjuak stade suggests the time transgressive nature of the early-Wisconsin maximum position of the continental ice sheet margin and supports the hypothesis that continental glaciation may well have originated in the climatically sensitive uplands of the eastern Canadian arctic/sub-arctic.

A partir des données stratigraphiques et géomorphologiques, du Wisconsin du nord de la Péninsule de Cumberland, on peut reconnaître trois avancés glaciaires distincts et quatre périodes importantes d'ajustement relatif du continent et du niveau de la mer. La côte, qui est en submergence actuellement, est presqu'en équilibre isostatique à la suite d'une émergence rapide durant le post-Cockburn (8000–1000 ans avant aujourd'hui). Les avancés glaciaires Laurentide au cours des deux stades antérieurs—l'Alikdjuak d'il y a 115 000 ans et le Napiat d'il y a plus de 40 000 ans—ont été plus considérables que les avancés du Cockburn et nous démontrons la relation qui existe entre le poids de la glace et le fléchissement de la croûte en bordure de la glace. Les calculs basés sur les données d'élévations de niveau produites en même temps qu'une augmentation connue du poids de la glace laissent croire à un paramètre de flexure de la croûte (α) d'au moins 80 km et peut-être de plus de 135 km dans cette région. La date du stade Alikdjuak suggère la vitesse de trangression de l'extension maximum de la bordure du glacier continental de début du Wisconsin et maintient l'hypothèse que la glaciation continentale pourrait bien avoir débuté dans les régions sensibles du point de vue du climat de l'arctique ou sous-arctique de l'est canadien. [Traduit par le journal]