Thermal and alternating field studies of the remanent magnetization of the Mamainse Point lavas, on the east shore of Lake Superior, indicate stable magnetization. The flows form two groups of normally magnetized (N) flows, each overlying reversely magnetized (R) flows. It is suggested that the sequence consists of a single sequence of R flows overlain by N flows, the sequence being repeated by faulting. A mean pole position calculated from 15 N sites is 30 °N, 183 °E, (dp = 5, dm = 8), and the pole position from 12 R sites is 49 °N, 232 °E (dp = 14, dm = 16). Reasons are given for believing that this difference in pole position between the older (R) and younger (N) flows was caused by relative movement of the Keweenawan area and the rotation axis of the earth, and not to secondary components of magnetization acquired since the rocks cooled. Review of the Keweenawan paleomagnetic data reveals a consistent picture of an older reversely magnetized and younger normally magnetized magnetic field (if allowance is made for radiogenic errors). The time at which the field switched from reversed to normal polarity may provide a valuable time datum traceable in the rocks from continent to continent.

Des études thermales et de champ alternatif du magnétisme résiduel des laves de "Mamainse Point" sur la rive orientale du lac Supérieur indiquent que le magnétisme est stable. Ces laves forment deux groupes de coulées de magnétisme (N) normal chacune recouvrant des coulées de magnétisme (R) inversé.Nous proposons que cette suite soit considérée comme une seule de coulées R recouverte de coulées N, suites qui se répète à cause de failles.Une attitude moyenne du pôle, calculée à partir de quinze localités N, est 30 °N, 183 °E, (dp = 5, dm = 8), et une attitude moyenne du pôle, calculée à partir de douze localités R, est 49 °N, 232 °E (dp = 14, dm = 16). Nous donnons les raisons qui font croire que cette différence dans l'attitude du pôle entre les laves plus anciennes (R) et les plus jeunes (N) a été causée par un mouvement relatif de la région Keweenavienne et de l'axe de rotation de la terre, et non pas par des composantes secondaires du magnétisme depuis le refroidissement des roches. Une revision des données paléomagnétiques du Keweenavien laisse voir une persistance d'un champ magnétique plus vieux inversé et d'un champ plus jeune et normal (avec tolérance pour erreur radiogéniques).Le moment où le champ terrestre a changé de la polarité inverse à la polarité normale peut établir un point de repère valable dans l'étude des roches d'un continent à un autre. [Traduit par le journal]