Abstract

Cette étude, basée sur l’analyse des données gravimétriques, a pour but d’améliorer la connaissance des structures géologiques de la plaine de la Bahira (Maroc central) qui contrôlent l’écoulement des eaux souterraines. La carte de l’anomalie résiduelle a d’abord été calculée à partir de la carte de l’anomalie de Bouguer en soustrayant un gradient régional. Elle fournit des informations sur la variation de la densité dans la plaine de la Bahira. Plusieurs hauts et bas gravimétriques qui indiquent la présence des zones soulevées (hauts) et des zones effondrées (bas) ont été mises en évidence. La superposition de la carte piézométrique de la plaine de la Bahira et de la carte de l’anomalie résiduelle a montré que les eaux souterraines s’écoulent des zones de recharges de Ganntour, Jbilet et Rehamna (hauts gravimétriques) vers les dépressions fermées de Sed El Mejnoun et du lac Zima (bas gravimétriques). Afin de localiser les différentes failles qui contribuent à la structuration de la zone d’étude, les techniques du gradient horizontal et du prolongement vers le haut ont été appliquées pour déterminer les linéaments gravimétriques qui représentent l’emplacement des contrastes de densité. Trois familles de fractures ont été mises en évidence. Elles participent au contrôle de l’écoulement souterrain.

You do not currently have access to this article.