Abstract

The accepted practice for the estimation of thin (2D) vein deposits recommends the use of the grade x thickness service variable (i.e., the accumulation). Grade estimates are obtained indirectly by the estimated accumulation/estimated thickness ratio. This practice stems from the varying support (thickness) problem and the resulting non-additive nature of the grade variable. We compare the actual performance of the direct grade estimation approach used by some practitioners to that of the indirect approach using accumulation. Our simulated and real data indicate that the direct approach is more accurate for point grade estimation where the grade-thickness correlation coefficient is positive (and vice-versa). Moreover, the relative gain of the direct method increases with the (positive) correlation coefficient. This finding contradicts common thinking that the indirect approach should be the preferred method where grade-thickness correlation is strongly positive. Also, for a given positive grade-thickness correlation, the relative gain of the direct method increases with the coefficient of variation of the grade and thickness.

Résumé — L’estimation de veines minces (2D) minéralisées est normalement réalisée à l’aide de la variable auxiliaire épaisseur x teneur (i.e., accumulation). Les estimés des teneurs sont alors obtenus indirectement du rapport accumulation estimée/épaisseur estimée. Cette pratique découle du problème du support variable pour la teneur, l’épaisseur de la veine, qui fait que la teneur est alors une variable non-additive. Nous comparons les performances de l’estimation directe de la teneur, utilisée par certains praticiens, à celle de l’approche indirecte. Pour l’estimation ponctuelle des teneurs, nos données simulées et réelles indiquent une meilleure justesse de l’approche directe quand la corrélation teneur-épaisseur est positive (et vice-versa). De plus, le gain relatif de la méthode directe s’accroît avec la valeur de cette corrélation (positive). Ce résultat contredit l’opinion répandue que l’approche indirecte devrait être utilisée en présence de forte corrélation positive de la teneur et de l’épaisseur. Nous montrons également que pour une corrélation positive teneur-épaisseur donnée, le gain de l’approche directe augmente avec les coefficients de variation de l’épaisseur et de la teneur.

You do not currently have access to this article.