Abstract

Georgerobinsonite, Pb4(CrO4)2(OH)2FCl, is a new chromate mineral species from the Mammoth – St. Anthony mine, Tiger, Pinal County, Arizona. It occurs as minute intergrowths of thin tabular orange crystals less than 0.1 mm across with {001} dominant and minor {010} and {110}, associated with caledonite, a cerchiaraite-related mineral, cerussite, diaboleite, Cr-bearing leadhillite, matlockite, murdochite, pinalite, wulfenite and yedlinite, in vugs in a silicified matrix. Georgerobinsonite is orange-red, transparent and has a pale orange streak and an adamantine luster, and it does not fluoresce under ultraviolet light. No cleavage or parting was observed. The Mohs hardness is 2½–3; georgerobinsonite is brittle with an uneven fracture. The calculated density is 6.23 g/cm3. The indices of refraction are α ≈ 2.07, β > 2.11, γ > 2.11; 2V(obs) = 84(2)°; it is strongly pleochroic, α orange, γ yellow; optical orientation: X = a, Y = c and Z = b, and the dispersion is strong with r > v. Georgerobinsonite is orthorhombic, space group Pmmn, a 7.613(2), b 11.574(3), c 6.883(2) Å, V 606.5(3) Å3, Z = 2, a:b:c = 0.6578:1:0.5947. The strongest six lines in the X-ray powder-diffraction pattern [d in Å(I)(hkl)] are: 2.131(100)(232), 3.308(80)(012), 3.195(80)(211, 220), 6.371(60) (110), 3.357(60)(031, 201) and 3.143(60)(102). Chemical analysis with an electron microprobe gave CrO3 14.79, PbO 77.99, SO3 1.64, F 1.47, Cl 3.39, H2O (calc.) 1.52, sum 99.42 wt.%; the valence states of Pb, Cr and S, and the amount of H2O, were determined by crystal-structure analysis. The resulting empirical formula, on the basis of 12 (O, F, Cl, OH) anions, is Pb4.09 (Cr6+1.73S6+0.24)∑1.97 O8 (OH)1.98 F0.90 Cl1.12. The crystal structure of georgerobinsonite was solved by direct methods and refined to an R1 index of 2.0% based on 574 observed reflections collected on a four-circle diffractometer with MoKα X-radiation. There are two Pb2+ cations coordinated by eight and nine anions, and both show prominent lone-pair stereoactive behavior. The Pb polyhedra share faces and edges to form layers parallel to {001} that are linked into a heteropolyhedral framework by (CrO4) groups, with hydrogen bonding between OH and Cl anions. The mineral is named after Dr. George Willard Robinson (b. 1946), mineral curator, researcher, teacher and field collector.

Abstract

Nous décrivons la georgerobinsonite, Pb4(CrO4)2(OH)2FCl, un chromate, nouvelle espèce minérale provenant de la mine Mammoth – St. Anthony, à Tiger, comté de Pinal, en Arizona. Elle se présente en infîmes intercroissances de minces cristaux tabulaires orangés ayant une largeur inférieure à 0.1 mm, avec les formes {001} dominante, et {010} et {110} mineures, associés à la calédonite, un minéral lié à la cerchiaraïte, cérussite, diaboléite, leadhillite chromifère, matlockite, murdochite, pinalite, wulfenite et yedlinite, dans les cavités d’une matrice silicifiée. La georgerobinsonite est orange-rouge, transparente, avec une rayure orange pâle et un éclat adamantin; elle ne montre aucune fluorescence sous la lumière ultraviolette. Nous n’avons décelé aucun clivage ou plan de séparation. La dureté de Mohs est égale à 2½–3; la georgerobinsonite est cassante, avec une fracture inégale. La densité calculée est 6.23 g/cm3. Les indices de réfraction sont α ≈ 2.07, β > 2.11, γ > 2.11; 2V(obs) = 84(2)°. Le minéral est fortement pléochroïque, α orange, γ jaune; l’orientation optique est: X = a, Y = c et Z = b, et la dispersion est forte, avec r > v. La georgerobinsonite est orthorhombique, groupe spatial Pmmn, a 7.613(2), b 11.574(3), c 6.883(2) Å, V 606.5(3) Å3, Z = 2, a:b:c = 0.6578:1:0.5947. Les six raies les plus intenses du spectre de diffraction X, méthode des poudres [d en Å(I)(hkl)] sont: 2.131(100)(232), 3.308(80)(012), 3.195(80)(211, 220), 6.371(60)(110), 3.357(60)(031, 201) et 3.143(60)(102). Une analyse chimique effectuée avec une microsonde électronique a donné CrO3 14.79, PbO 77.99, SO3 1.64, F 1.47, Cl 3.39, H2O (calc.) 1.52, pour un total de 99.42% (poids); les valences de Pb, Cr et S, et la quantité de H2O, ont été établies par analyse structurale. La formule empirique qui en résulte, calculée sur une base de 12 anions (O, F, Cl, OH), est Pb4.09 (Cr6+1.73S6+0.24)∑1.97 O8 (OH)1.98 F0.90 Cl1.12. La structure de la georgerobinsonite a été résolue par méthodes directes et affinée jusqu’à un résidu R1 de 2.0% en utilisant 574 réflexions observées prélevées avec un diffractomètre à quatre cercles et un rayonnement MoKα. Il y a deux cations Pb2+ en coordinence avec huit et neuf anions, et les deux ont un comportement dû aux paires d’électrons stéréoactifs isolés. Les polyèdres Pb partagent des faces et des arêtes pour former des couches parallèles à {001} liées en trame hétéropolyédrique par des groupes CrO4, avec liaisons hydrogène impliquant anions OH et Cl. Le minéral met à l’honneur George Willard Robinson (né en 1946), conservateur, chercheur, professeur et collectioneur averti.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.