Abstract

The Barroso–Alvão granitic pegmatite field, located in northern Portugal, is known for its numerous occurrences of Li-bearing pegmatites, especially spodumene- and petalite-bearing bodies. Recent work on this pegmatite field characterized other types of pegmatites, and complex mineralization and mineral associations. Minerals of the columbite–tantalite group are found in all the LCT (Li–Cs–Ta) pegmatites from Barroso–Alvão: spodumene pegmatites, petalite pegmatites, and lepidolite pegmatites. In the petalite and lepidolite pegmatites, the columbite–tantalite group of minerals are found spatially associated with cassiterite. Cassiterite is not present in the spodumene pegmatites. The columbite-group minerals have Ta/(Ta + Nb) and Mn/(Mn + Fe) values ranging from 0.20 to 0.60, except in the lepidolite pegmatites, where Mn/(Mn + Fe) is close to 1. The fractionation trend starts in the Mn-poor columbite-(Fe) field (spodumene pegmatites) toward Mn- and Ta-enrichment (lepidolite pegmatites). Our results suggest that Mn enrichment is not controlled by silicate or phosphate phases, but instead by the increasing activity of fluorine. The Ta enrichment, on the other hand, may well be controlled by fractional crystallization. We also observe a decrease in the Ti of the columbite-group minerals from the spodumene to the lepidolite pegmatites, which we consider an evolutionary trend.

Abstract

Le champ de pegmatites granitiques de Barroso–Alvão, dans le nord du Portugal, est reconnu pour ses nombreux indices de pegmatites lithinifères, particulièrement les pegmatites à spodumène et à pétalite. Les travaux récents portant sur ce champ de pegmatites ont visé à caractériser les autres types de pegmatites, ainsi que la minéralisation complexe et les associations de minéraux. Les minéraux du groupe de la columbite sont présents dans toutes les pegmatites de type LCT (Li–Cs–Ta) à Barroso–Alvão: les pegmatites à spodumène, à pétalite et à lépidolite. Dans les pegmatites à pétalite et à lépidolite, les minéraux de ce groupe sont associés à la cassitérite. Celle-ci est absente dans les pegmatites à spodumène. Les minéraux du groupe de la columbite démontrent des valeurs de Ta/(Ta + Nb) et Mn/(Mn + Fe) allant de 0.20 à 0.60, sauf dans les pegmatites à lépidolite, dans lesquelles Mn/(Mn + Fe) est voisin de 1. Le tracé de fractionnement commence dans le domaine de la columbite-(Fe) pauvre en Mn (pegmatites à spodumène) et se dirige vers un enrichissement en Mn et en Ta (pegmatites à lépidolite). L’enrichissement en Mn ne serait pas régi par les minéraux silicatés et phosphatés, mais plutôt par une augmentation de l’activité du fluor dans le magma. L’enrichissement progressif en Ta, en revanche, pourrait bien résulter de la cristallisation fractionnée. La diminution progressive du Ti des minéraux du groupe de la columbite, des pegmatites à spodumène aux pegmatites à lépidolite, serait un autre indicateur de fractionnement.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.