Abstract

Epidote-group minerals (EGM), including some of unusual chemical compositions, occur with pyrite and pyrrhotite in the Lower Paleozoic carbonaceous amphibole schist of the meta-ophiolitic Pernek Group at Rybníček, near Pezinok, southwestern Slovakia. Euhedral to anhedral dissakisite-(La), mukhinite, and clinozoisite are associated with V- and Cr-rich garnet (goldmanite – grossular – uvarovite solid-solution), V- and Cr-rich muscovite, amphibole-group minerals (magnesiohornblende, tremolite, actinolite, and edenite), diopside, titanite, albite, quartz, siderite and sulfide minerals (pyrite, pyrrhotite, rarely chalcopyrite and sphalerite). Strong compositional zoning and three stages of EGM formation were found. The core of EGM grains consists of V- and Cr-rich dissakissite-(La) (V ≤ 0.33 apfu, Cr ≤ 0.44 apfu); it grades into REE-rich mukhinite of varying Cr contents (REE ≤ 0.46 apfu, 0.13 to 0.43 apfu Cr). Clinozoisite I, which is V- and Cr-rich (V ≤ 0.40 apfu, Cr ≤ 0.42 apfu), occurs as an overgrowth upon the dissakisite–mukhinite cores. A second generation of V-, Cr- and REE-poor clinozoisite (clinozoisite II) has replaced mukhinite and clinozoisite I at the grain rim, and it is also found in veins that cut the grains. Many substitutions can change the compositions of the EGM: V3+ and Al3+ cause the VAl−1 substitution; CrAl−1 and CrV−1 substitutions may be extensive, but both are of limited extent, and Cr3+ is partly independent of the contents of substituents; Mg2+ substitution reflects the REEMgCa−1Al−1, REEMgCa−1V−1, and REEMgCa−1Cr−1 exchange-vectors. Most REE patterns show enrichment in the light REE. Chondrite-normalized REE patterns show a negative Ce anomaly and a slightly positive Eu anomaly in clinozoisite I and dissakisite-(La), but mukhinite lacks this Eu anomaly. Dissakisite-(La) most likely originated at or near the peak conditions of contact thermal metamorphism induced by the Hercynian-age intrusion of the Modra granitic massif, whereas mukhinite and clinozoisite I formed during retrogression. Clinozoisite II may reflect the younger (Alpine?) low-grade metamorphic overprint.

Abstract

Nous signalons la présence de minéraux du groupe de l’épidote (MGE), y compris certains de compositions inhabituelles en association avec la pyrite et la pyrrhotite dans des schistes carbonacés à amphibole d’âge paléozoïque faisant partie de la suite méta-ophiolitique du Groupe de Pernek à Rybníček, près de Pezinok, dans le sud-ouest de la Slovaquie. La dissakisite-(La), la mukhinite, et la clinozoïsite, en cristaux idiomorphes ou xénomorphes, sont associés à un grenat riche en V et en Cr (solution solide goldmanite – grossulaire – uvarovite), muscovite riche en V et en Cr, des minéraux du groupe de l’amphibole (magnésiohornblende, trémolite, actinolite, et édenite), diopside, titanite, albite, quartz, sidérite et les sulfures (pyrite, pyrrhotite, et plus rarement, chalcopyrite et sphalérite). Nous documentons de forts gradients de composition et trois stades de formation des MGE. Le noyau des grains contient la dissakissite-(La) riche en V et en Cr (V ≤ 0.33 apfu, Cr ≤ 0.44 apfu); celle-ci montre une gradation vers la mukhinite variable dans sa teneur en Cr et enrichie en terres rares (TR ≤ 0.46 apfu, de 0.13 à 0.43 apfu Cr). La clinozoïsite I, riche en V et en Cr (V ≤ 0.40 apfu, Cr ≤ 0.42 apfu), forme une surcroissance sur les noyaux de dissakisite–mukhinite. Une seconde génération de clinozoïsite (clinozoïsite II), appauvrie en V, Cr et TR, remplace la mukhinite et la clinozoïsite I en bordure des grains, et forme aussi des veinules qui recoupent les grains. Plusieurs substitutions seraient responsables de la variété de compositions: V3+ et Al3+ sont impliqués dans la substitution VAl−1; les substitutions CrAl−1 et CrV−1 peuvent être importantes, mais leur portée est limitée, et Cr3+ semble en partie indépendant de la teneur d’autres ions substituants; le Mg2+ est impliqué dans les vecteurs d’échange TRMgCa−1Al−1, TRMgCa−1V−1, et TRMgCa−1Cr−1. Dans la plupart des cas, il y a enrichissement en terres rares légères. Les tracés normalisés aux abondances chondritiques montrent une anomalie négative en Ce et une légère anomalie positive en Eu dans la clinozoïsite I et la dissakisite-(La); en revanche, la mukhinite est dépourvue d’anomalie en Eu. La dissakisite-(La) aurait une origine aux conditions du paroxysme métamorphique, ou près de celles-ci, causées par l’intrusion hercynienne du massif granitique de Modra, tandis que la mukhinite et la clinozoïsite I se seraient formées lors de la rétrogression. La clinozoïsite II pourrait résulter d’un événement métamorphique plus récent (Alpin?) de faible intensité métamorphique.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.