Abstract

The Pardos deposit consists of a system of Cu–Ag veins located 185 km southwest of Zaragoza, Spain, in the western (Castilian) branch of the Iberian Range, within one of the scattered massifs or inliers of Ordovician and Silurian rocks. The ore assemblage and textures at the Pardos deposit reflect vertical zoning: the lower level (La Estrella mine), contains tetrahedrite isotypic series minerals (TISM), famatinite–luzonite series minerals, pyrite, chalcopyrite, and minor galena and sphalerite, whereas the upper level (Majadillas mine), shows an “epithermal association” composed by tetrahedrite, Ag-rich tetrahedrite, freibergite, pyrargyrite, stephanite, polybasite and acanthite. Textural and compositional lines of evidence suggest the dissolution of tetrahedrite and reprecipitation of Ag-rich sulfosalts promoted by supergene enrichment with a remobilization of Ag. The occurrence of sharp interfaces between the parent mineral and the secondary phases, the structural collapse of the tetrahedrite cores by dissolution, and the development of porosity and numerous fine cracks within the grains are consistent with coupled dissolution-and-reprecipitation reactions.

Abstract

Le gisement de Pardos, un système de veines de minéraux à Cu–Ag, est situé 185 km au sud-ouest de Zaragoza, en Espagne, dans la partie occidentale (Castillienne) de la chaîne ibérique; il est développé dans un des massifs ou des enclaves éparses de roches ordoviciennes ou siluriennes. L’assemblage de minéraux du minerai et leurs textures dans ce gisement témoignent d’une zonation verticale. Le niveau inférieur, exposé dans la mine La Estrella, contient des minéraux de la série isotypique de la tétraédrite, des minéraux de la série famatinite–luzonite, pyrite, chalcopyrite, ainsi que des quantités accessoires de galène et de sphalérite, tandis que le niveau supérieur, exposé dans la mine Majadillas, montre une “association épithermale” de tétraédrite, tétraédrite argentifère, freibergite, pyrargyrite, stéphanite, polybasite et acanthite. D’après l’évidence fournie par les textures et les compositions, la dissolution de la tétraédrite et la reprécipitation de sulfosels enrichis en Ag ont eu lieu lors de l’enrichissement supergène, accompagné d’une remobilisation de l’argent. La présence d’interfaces franches entre le minéral précurseur et les phases secondaires, l’affaisement des noyaux de tétraédrite par dissolution, et le développement de porosité et de nombreuses craquelures fines dans les grains témoigneraient de réactions couplées de dissolution et de reprécipitation.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.