Abstract

Pumpellyite has been found for the first time in phyllites and synfolial veins in Permo-Triassic formations in the Beni Mezala 1 unit, part of the Federico units, Internal Zone of the Rif belt, Spain. Back-scattered images indicate that equilibrium was attained only at the millimeter scale or lower. Two main assemblages were identified in different microdomains: 1) pumpellyite – actinolite – epidote and 2) pumpellyite – muscovite – epidote. Only the second assemblage was identified in phyllites. Chlorite rarely occurs in these rocks, whereas vermiculite is abundant. Epidote is Fe-rich; actinolite contains very low Na and Al, and white mica has a mean Si content of 3.13 atoms per formula unit, all these characteristics being typical of low-pressure conditions. Assemblages in pumpellyite-bearing rocks indicate pressures of ~2 kbar and temperatures of ~250°C, in agreement with the estimates deduced from crystal-chemical parameters of white mica and chlorite from the enclosing pumpellyite-free phyllites. Nevertheless, peak conditions reached ca. 400°C and 5 kbar, as indicated by kyanite-bearing veins from the same area. Two compositionally different populations of pumpellyite occur: (i) a Fe-rich population, coexisting with actinolite, and (ii) an Al-rich population, present in actinolite-free rocks or microdomains. The mineral assemblages and phase compositions were thus mainly controlled by both reaction kinetics and microdomainal variations in composition.

Abstract

Nous décrivons pour la première fois la pumpellyite dans les phyllites et les veines concordantes à la foliation des formations permo-triassiques faisant partie de l’unité Beni Mezala 1, une des unités de Federico, zone interne de la ceinture du Rif, en Espagne. Les images d’électrons rétrodiffusés démontrent que l’équilibre n’a été atteint que sur une échelle millimétrique, voire inférieure. Nous décrivons deux assemblages principaux: 1) pumpellyite – actinolite – épidote, et 2) pumpellyite – muscovite – épidote. Seul le second de ces assemblages a été identifié dans les phyllites. La chlorite est rarement développée dans ces roches, tandis que la vermiculite y est abondante. L’épidote est riche en fer, l’actinolite contient de très faibles teneurs en Na et Al, et le mica blanc possède en moyenne une teneur en Si de 3.13 atomes par formule unitaire, toutes ces caractéristiques étant typiques de conditions de faible pression. Les assemblages des roches porteuses de pumpellyite indiquent une pression d’environ 2 kbar et une température d’environ 250°C, ce qui concorde avec les estimés fondés sur la cristallochimie du mica blanc et de la chlorite dans les phyllites encaissantes dépourvues de pumpellyite. Toutefois, les conditions maximales dans la même région auraient atteint environ 400°C et 5 kbar, d’après la présence de veines à kyanite. Nous trouvons deux populations distinctes de pumpellyite, selon sa composition: (i) des compositions riches en Fe qui coexistent avec l’actinolite, et (ii) une variété plus riche en Al, présente dans les roches ou microdomaines dépourvus d’actinolite. Les assemblages de minéraux et leurs compositions seraient donc régis par la cinétique de réaction et des variations compositionnelles des microdomaines.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.