Abstract

The crystal structure of angelaite, ideally Cu2AgPbBiS4, a 12.734(5), b 4.032(1), c 14.633(5) Å, V 751.2(5) Å3, space group Pnma, Z = 4, Dcalc = 6.89 g.cm−3, from the Ángela mine, Los Manantiales district, province of Chubut, Argentina, has been solved by direct methods and refined to R1 = 6.47% on the basis of 606 unique reflections [Fo > 4σ(Fo)]; these were collected on a Bruker P3 diffractometer with a CCD detector and MoKα radiation from a fragment consisting of an intergrowth of angelaite and galena. Angelaite contains a capped trigonal prismatic Pb site, a quasi-octahedral Bi site, a linearly coordinated Cu site, and three triangular sites, one occupied by Ag and two partially occupied by Cu. Angelaite is a homeotype of galenobismutite with the Pb and Bi1 sites of galenobismutite preserved, and the Bi2 site replaced by the combination of Ag and Cu sites described above, which represent a novel type of substitution: (Ag+ + 2Cu+)-for-Bi3+. Selenium-free galenobismutite from Felbertal (Austria) was refined to the R1 value of 2.49% to serve as a reference structure related to that of angelaite.

Abstract

Nous avons résolu la structure cristalline de l’angelaïte, dont la formule idéale est Cu2AgPbBiS4, a 12.734(5), b 4.032(1), c 14.633(5) Å, V 751.2(5) Å3, groupe spatial Pnma, Z = 4, Dcalc = 6.89 g.cm−3, provenant de la mine Ángela, district de Los Manantiales, province de Chubut, en Argentine, par méthode directes, et nous l’avons affinée jusqu’à un résidu R1 de 6.47% en utilisant 606 réflexions uniques [Fo > 4σ(Fo)]; elles ont été prélevées avec un diffractomètre Bruker P3 muni d’un détecteur CCD employé avec rayonnement MoKα sur un fragment contenant une intercroissance d’angelaïte et de galène. L’angelaïte contient un site Pb trigonal prismatique avec couronne, un site Bi quasi-octaédrique, une site Cu à coordinence linéaire, et trois sites triangulaires, dont un contient l’atome de Ag, et deux à occupation partielle contiennent le Cu. L’angelaïte est un homéotype de la galénobismutite, avec les sites Pb et Bi1 de la galénobismutite intacts, et le site Bi2 remplacé par une combinaison des sites Ag et Cu, décrite ci-haut, ce qui représente un nouveau schéma de substitution: (Ag+ + 2Cu+)-pour-Bi3+. Nous avons aussi affiné la galénobismutite dépourvue de sélénium provenant de Felbertal, en Autriche, jusqu’à un résudu R1 de 2.49% pour servir de structure de référence apparentée à celle de l’angelaïte.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.