Abstract

A suite of 920–1170 Ma undeformed granitic intrusions in southern Norway have consistent, ferroan, high-K, A-type major- and trace-element characteristics. Two different groups of intrusions (Groups 1 and 2) are distinguished by different ranges of Sr and Ba concentrations, Rb/Sr values and REE patterns, but overlap in most other geochemical parameters. Results of LA–ICP–MS Lu–Hf analyses of zircon reveal ranges of ca. 18 epsilon units for the suite as a whole and 6 to 10 epsilon units for individual samples. Inherited zircon is scarce, but its composition indicates contributions to the magma from three different crustal sources: (1) ca. 1700 Ma granitoids similar to the younger members of the Transscandinavian Igneous Belt in terms of Hf isotopes, (2) ca. 1500 Ma felsic igneous rocks, and (3) Early Sveconorwegian (ca. 1200 Ma) granitoids with juvenile initial Hf. The initial Hf isotopic composition of igneous zircon is compatible with mixing of Paleoproterozoic and Mesoproterozoic Fennoscandian crustal material with juvenile material derived from the sublithospheric depleted mantle. The low concentrations of Sr and Ba and the elevated Rb/Sr values characterizing Group-2 granites are inherited from ca. 1.5 Ga felsic metaigneous rocks in the source region. Plutons that contain enclaves of mafic to intermediate rocks have discontinuous major- and trace-element trends that are due to mixing of mantle-derived mafic magmas with anatectic melts, followed by imperfect homogenization.

Abstract

Un cortège de roches granitiques non déformées, mis en place entre 920 et 1170 Ma dans le sud-ouest de la Norvège, possède une composition riche en Fe2+ et en K, et les attributs de granites de type A en termes d’éléments majeurs et en traces. Deux groupes se distinguent dans leur concentrations de Sr et Ba, leurs valeurs de Rb/Sr et leurs concentrations en terres rares, mais se chevauchent en termes de la plupart des autres paramètres géochimiques. Les résultats d’analyses isotopiques du système Lu–Hf effectuées sur le zircon par la méthode LA–ICP–MS révèlent des intervalles d’environ 18 unités epsilon pour le cortège en entier et entre six et 10 unités epsilon dans les échantillons individuels. Le zircon hérité est rare dans ces roches; sa composition indique des contributions au magma provenant de trois sources différentes dans la croûte: (1) roches granitiques ayant un âge d’environ 1700 Ma, semblables aux membres plus jeunes de la ceinture ignée transscandinavienne en termes des isotopes de Hf, (2) roches ignées felsiques ayant un âge d’environ 1500 Ma, et (3) des roches granitiques svéconorvégiennes précoces (environ 1200 Ma) possédant un rapport initial juvénil des isotopes de Hf. Le rapport initial du zircon igné serait compatible avec un mélange de matériaux crustaux fennoscandiens d’âges paléoprotérozoïque et mésoprotérozoïque avec une composante juvénile dérivée du manteau stérile sublithosphérique. Les faibles concentrations de Sr et Ba et les valeurs élevées de Rb/Sr qui caractérisent les granites du groupe 2 seraient héritées des roches felsiques métaignées ayant un âge d’environ 1.5 Ga présentes au site de fusion dans la croûte. Les plutons qui contiennent des enclaves de roches mafiques ou intermédiaires possèdent des tracés discontinus d’éléments majeurs et en traces qui témoignent d’un mélange de magmas mafiques dérivés du manteau avec des magmas anatectiques, suivi d’une homogénéisation imparfaite.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.