Abstract

The 1.818 Ga magmatic, subsolvus, Madeira albite-rich granite of the Pitinga province, exploited at the Pitinga mine, in northern Brazil, crystallized from a F-rich melt, also enriched in Sn, Rb, and HFSE. It is composed of a peralkaline, cryolite-bearing core facies and a peraluminous to metaluminous, oxidized, fluorite-bearing border facies, generated by autometasomatic processes after the crystallization of the core facies. A metaluminous to peralkaline hypersolvus granite is comagmatic with the albite-rich granite. Petrographic studies indicate that quartz was the first phase to crystallize, at ~700°C; the quartz – K-feldspar cotectic was attained at around 650°C, and the ternary feldspar solvus and onset of albite crystallization, down to the solidus, estimated at around 500°C. Massive cryolite and pegmatitic rocks found in the center of the stock were derived from the residual melt. The albite-rich granite probably originated by crystallization of a dense, F-rich, peralkaline phase derived from a peralkaline to metaluminous parental melt by immiscibility.

Abstract

Le granite subsolvus de Madeira (1.818 Ga), enrichi en albite d’origine magmatique, a cristallisé à partir d’un magma riche en fluor et enrichi en étain, rubidium, et éléments à champ électrostatique élevé; il est exploité à la mine Pitinga, dans le nord du Brésil. Ce granite est hyperalcalin, et contient un faciès à cryolite au centre, et un faciès de bordure hyperalumineux à métalumineux à fluorite, oxydé, et généré par autométasomatose suite à la formation du faciès à cryolite. Un granite hypersolvus métalumineux à hyperalcalin est comagmatique avec le granite enrichi en albite. Nos observations pétrographiques montrent que le quartz a été la première phase à cristalliser, à environ 700°C; la courbe cotectique impliquant le quartz et le feldspath potassique a été atteint à environ 650°C, et le solvus dans le système ternaire Ab–Or–An a été croisé, pour initier la cristallisation de l’albite jusqu’au solidus, à environ 500°C. Des accumulations massives de cryolite et des roches pegmatitiques situées près du centre du pluton sont dérivées de magmas résiduels. Le granite enrichi en albite aurait cristallisé aux dépens d’une venue dense, riche en fluor et hyperalcaline, dérivée à partir d’un magma parent hyperalcalin à métalumineux par immiscibilité.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.