Abstract

The chromitites of the Milia area in the Pindos ophiolite complex, in Greece, were investigated for their platinum-group mineral (PGM) content. The chromitites are massive, more rarely disseminated in texture and occur as small pods. They are composed of magnesiochromite crystals with Cr# [Cr/(Cr + Al)] between 0.80 and 0.84, and Mg# [Mg/(Mg + Fe2+)] between 0.54 and 0.72. The total platinum-group-element (PGE) contents in chromitites are relatively low (≤170 ppb), although they may locally be higher (up to 1059 ppb). The IPGE (Os, Ir and Ru) predominate over the PPGE (Rh, Pt and Pd). The PGM assemblage, consistent with the geochemical data, is dominated by laurite and Os–Ir–Ru alloys that occur both as single and composite grains, generally less than 15 μm in size. Laurite has a wide range of Os-for-Ru substitution [Ru/(Ru + Os): 0.42–0.99], whereas primary alloys are enriched in Ru (up to 73.80 wt.%). Some laurite crystals exhibit an anomalous pattern of zoning. Such zoning requires an inversion of the normal T–f(S2) trend in magmatic systems, and is herein considered to be due to postmagmatic processes. Some Ru-rich alloy grains contain relatively high Rh and Pt abundances, similar to those of residual sulfides in mantle peridotites. This feature suggests that these alloys may represent residual PGM phases from earlier episodes of melt extraction from the severely depleted mantle unit of the Pindos ophiolite complex. Combined compositional data indicate that the Milia chromitites formed from a hydrous boninitic melt in a suprasubduction-zone environment.

Abstract

Nous avons étudié les chromitites de la région de Milia, en Grèce, faisant partie du complexe ophiolitique de Pinde, du point de vue de leur teneur en minéraux du groupe du platine (MGP). Les chromitites sont massives ou, plus rarement, disséminées en texture et se présentent en petites lentilles allongées, composées de cristaux de magnésiochromite ayant Cr# [Cr/(Cr + Al)] entre 0.80 et 0.84, et Mg# [Mg/(Mg + Fe2+)] entre 0.54 et 0.72. La teneur totale en éléments du groupe du platine est relativement faible (≤170 ppb), quoique qu’elle peut atteindre 1059 ppb. La teneur en éléments du groupe de l’iridium (Os, Ir et Ru) dépasse celle des éléments du groupe du platine (Rh, Pt et Pd). L’assemblage de MGP, en concordance avec les données géochimiques, contient surtout la laurite et des alliages Os–Ir–Ru en grains isolés ou composites, en général moins de 15 μm de taille. La laurite fait preuve d’une grande variabilité du rapport Ru/(Ru + Os), entre 0.42 et 0.99, tandis que les alliages primaires sont enrichis en Ru (jusqu’à 73.80%, poids). Certains cristaux de laurite sont anomales dans leur schéma de zonation, et semblent indiquer une inversion quant au tracé habituel de T–f(S2) d’un système magmatique; nous l’attribuons à des processus postmagmatiques. Certains grains d’alliages riches en Ru contiennent des teneurs relativement élevées en Rh et Pt, tout comme les sulfures résiduels de péridotites du manteau. Ces grains d’alliage pourraient donc représenter des MGP résiduels après l’extraction antérieure de liquide silicaté, laissant un manteau très stérile dans le complexe ophiolitique de Pinde. Les données combinées sur la composition indiquent que les chromitites de Milia se sont formées à partir d’une magma hydraté boninitique dans un milieu au dessus de la zone de subduction.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.