Abstract

The Eocene Tamazeght (or Tamazert) complex, situated in the High Atlas Mountains of Morocco, comprises a suite of ultramafic to syenitic alkaline to peralkaline units cross-cut by carbonatite diatremes, and dyke rocks of both carbonatite and silicate lithology. In spatially restricted areas, the most evolved silicate unit of the complex (malignites) contains eudialyte-group minerals (EGM) as index phases for agpaitic systems. The chemical composition of EGM is closely related to their textural position; the EGM are stable over a wide range of temperature and chemical composition and readapt their composition to changing subsolidus conditions, including infiltration of external fluids. Therefore, EGM are a powerful petrogenetic indicator in agpaitic systems. Petrography and compositions of EGM record all stages of the (late-) magmatic to subsolidus history including (1) effects of an autometasomatic fluid, (2) infiltration of a fluid derived from associated carbonatites, and (3) opening of the system to meteoric fluids. During the late-magmatic stage 1, the crystallization of interstitial EGM is accompanied by intensive albitization of surrounding feldspars. The replacement of nepheline by sodalite occurs at the postmagmatic stage 2, when primary sector-zoned EGM are cross-cut by irregular bright zones in BSE image that are enriched in Sr, Mn, rare-earth elements (REE) and high field-strength elements (HFSE). Enrichment of these elements in distinct schlieren-like zones in EGM combined with the formation of Ca- and CO2-rich minerals of the cancrinite group points to the associated carbonatites as the potential source of fluid. The latest modifications (3) include the formation of zeolite-group minerals and calcite, which are believed to be a result of the interaction of the rocks with low-temperature meteoric fluids, probably in equilibrium with the surrounding country-rocks.

Abstract

Le complexe éocène du Tamazeght (ou Tamazert), situé dans la chaîne des Hauts Atlas au Maroc, comprend une suite d’unités ultramafiques à syénitiques, alcalines à hyperalcalines, le tout recoupé par des diatrèmes et des filons de carbonatite et des filons de roches alcalines. Dans des endroits restreints, l’unité intrusive la plus évoluée du complexe, composée de malignites, contient des minéraux du groupe de l’eudialyte (MGE), indicateurs de systèmes agpaïtiques. La composition chimique de ces MGE dépend de leur position paragénétique. Ces minéraux ont un large champ de stabilité thermique et une grande variabilité compositionnelle, et s’adaptent aux conditions subsolidus changeantes, par exemple en réponse à l’infiltration de fluides issus de l’encaissant. Les MGE seraient donc des indicateurs pétrogénétiques révélateurs dans les systèmes agpaïtiques. D’après leur développement textural et leur composition, les MGE enregistrent tous les stades de leur évolution, de tardimagmatique à subsolidus, par exemple, (1) les effets d’une phase fluide autométasomatique, (2) l’infiltration d’une phase fluide dérivée des carbonatites associées, et (3) l’ouverture du système à la venue de fluides météoriques. Au cours du stade tardimagmatique (1), la cristallisation de MGE interstitiels était accompagnée d’une intense albitisation des feldspaths avoisinants. Le remplacement de la néphéline par la sodalite se déroule au stade postmagmatique (2), lorsque les MGE primaires sont recoupés par des zones claires irrégulières sur l’image créée par les électrons rétrodiffusés; ces MGE sont enrichis en Sr, Mn, les terres rares, et les éléments à champ électrostatique élevé. L’enrichissement de ces éléments en zones ressemblant des inclusions distinctes dans les MGE, ainsi que la formation de minéraux enrichis en Ca et CO2 du groupe de la cancrinite, portent à croire que les carbonatites associées seraient la source de ces fluides tardifs. Les dernières modifications (3) mènent à la formation de minéraux du groupe des zéolites et de la calcite due à l’interaction des roches avec des fluides d’origine météorique à basse température, probablement en équilibre avec les roches encaissantes.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.