Abstract

Large-scale metasomatic albitization in the albitite terranes of the Bamble sector of southeastern Norway has affected both mafic and granitic lithologies. In partially metasomatized tonalite, the albitization fronts advance normal to fractures and can be recognized in the field by a distinct reddening of the rock in which original plagioclase crystals are replaced by albite. To determine the mechanism of albitization within single crystals of Ca-bearing plagioclase (oligoclase: An21–23), intragranular replacement interfaces have been studied by electron-probe micro-analysis, scanning (SEM) and transmission electron microscopy (TEM). The albite replacement-product (An2–5) has micrometric pores observable by SEM, as well as nanopores imaged by TEM. The albite contains fine-grained white mica commonly associated with the pores, as well as precipitates of hematite. The interface between oligoclase and albite is sharp, with corresponding compositional gradients across no more than tens of nanometers, and the crystallographic orientations of oligoclase and albite are coincident within less than a degree. These are all characteristic features of an interface-coupled dissolution–reprecipitation mechanism of replacement which, in combination with fracturing, is responsible for the fluid infiltration and the mineral-replacement process.

Abstract

Une métasomatose à grande échelle a causé l’albitisation de roches mafiques et granitiques dans le secteur d’albitites de Bamble, dans le sud-est de la Norvège. Dans une tonalite partiellement métasomatisée, les fronts d’albitisation avancent perpendiculairement aux fractures; on reconnait ces zones albitisées, dans lesquelles les cristaux originels de plagioclase sont remplacés par l’albite, par leur couleur rougeâtre distinctive. Afin de déterminer le mécanisme d’albitisation dans un monocristal de plagioclase contenant du Ca (oligoclase: An21–23), les interfaces de remplacement intragranulaires ont été étudiées avec une microsonde électronique, et par microscopies électroniques à balayage (MEB) et par transmission (MET). Le produit de remplacement (An2–5) possède des pores micrométriques observables au MEB, ainsi que des nanopores imagées en MET. L’albite contient des particules d’un mica blanc à grain fin, généralement associées aux pores, de même que des particules d’hématite. L’interface entre l’oligoclase et l’albite est abrupt, avec des gradients de composition développés sur une échelle mesurant au plus quelques dizaines de micromètres, et les orientations cristallographiques de l’oligoclase et de l’albite coïncident à un degré près. Ce sont toutes des caractéristiques d’un mécanisme de remplacement par solution et redéposition avec couplage d’interfaces. Aidé par la présence de fractures, ce processus serait responsable de l’infiltration d’une phase fluide et du remplacement.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.