Abstract

Pseudosinhalite [ideally Mg2Al3O(BO4)2(OH)] and magnesiotaaffeite-6N′3S (ideally BeMg2Al6O12), with rare lamellae of magnesiotaaffeite-2N′ 2S (ideally BeMg3Al8O16) occur as replacement products of spinel in geikielite–ilmenite – baddeleyite – zirconolite veins within polymetamorphic dolomite marble at Stubenberg, Styria, Austria. The crystallization sequence of Mg–Al phases is spinel → pseudosinhalite → magnesiotaaffeite minerals, and spinel formed after or during the replacement of baddeleyite by zirconolite. Pseudosinhalite contains up to 2.2 wt.% TiO2, 1.4% Cr2O3, and 1.3% FeO, whereas magnesiotaaffeite minerals contain up to 6.6 wt.% ZnO, 2.4% FeO, and 1.8% Cr2O3. The replacement of spinel by a Mg–Al borate and by Mg–Al–Be oxides requires an influx of B and Be, respectively, since no B- or Be-bearing minerals are present in the original assemblage. These elements are likely derived from fluids released from a Permian granite and pegmatites, or from Eo-Alpine metamorphic fluids that have interacted with B- and Be-bearing lithologies.

Abstract

Nous documentons la présence de pseudosinhalite [formule idéale: Mg2Al3O(BO4)2(OH)] et magnésiotaafféite-6N′3S (formule idéale: BeMg2Al6O12), avec de rares lamelles de magnésiotaafféite-2N′2S (formule idéale: BeMg3Al8O16) en remplacement du spinelle dans des veines à geikielite–ilménite – baddeleyite – zirconolite recoupant un marbre dolomitique polymétamorphisé à Stubenberg, Styrie, en Autriche. La séquence de cristallisation de ces phases magnésiennes et almineuses serait: spinelle → pseudosinhalite → minéraux du groupe de la magnésiotaafféite; le spinelle se serait formé après ou pendant le remplacement de la baddeleyite par la zirconolite. La pseudosinhalite contient jusqu’à 2.2% TiO2, 1.4% Cr2O3, et 1.3% FeO (poids), tandis que les minéraux du groupe de la magnésiotaafféite contiennent jusqu’à 6.6% ZnO, 2.4% FeO, et 1.8% Cr2O3. Le remplacement du spinelle par un borate de Mg–Al et par des oxydes de Mg–Al–Be nécessite un apport de B et de Be, respectivement, parce qu’aucun minéral porteur de ces éléments n’est présent dans l’assemblage originel. Ces éléments auraient été dérivés soit d’une phase fluide issue d’un granite ou de pegmatites permiens, soit d’un fluide métamorphique éo-Alpin équilibré avec des roches contenant le bore et le béryllium.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.