Abstract

Globules of quenched Fe-oxide melt (63–75 wt% FeOtot, 5–13 wt% SiO2) are found in syenite xenoliths ejected during phreatomagmatic eruptions near Pinciná in southern Slovakia. The xenoliths represent flotation cumulates formed during fractionation of alkali basaltic magma in the deep crust. Micro-XANES spectra reveal only ferric iron in the Fe oxide globules and dominantly ferrous iron in the associated trachytic glass (6–10% FeOtot, 62–66 % SiO2,), thus indicating almost complete disproportionation of Fe2+ and Fe3+ during the immiscible separation of the two melt phases. If taking place at an earlier stage of the magmatic differentiation, segregation of the Fe oxide phase could lead to significant change of the oxidation potential of the residual silicic melt.

Abstract

Nous avons trouvé des globules trempés d’oxyde de fer (63–75% FeOtot, 5–13% SiO2, poids) dans des enclaves de syénite éjectées lors d’éruptions phréatomagmatiques près de Pinciná, dans le secteur sud de la Slovaquie. Ces xénolithes représenteraient des cumulats formés par flottation lors du fractionnement d’un magma basaltique alcalin en profondeur dans la croûte. D’après nos spectres micro-XANES, ces globules d’oxyde de fer ne contiennent que le Fe3+, tandis que dans le verre trachytique associé, le fer est présent surtout sous forme de Fe2+ (6–10% FeOtot, 62–66 % SiO2,). Il semble donc y avoir eu une disproportionation presque complète du fer entre le Fe2+ et le Fe3+ lors de la séparation des deux liquides par immiscibilité. Si cette séparation a lieu à un stade précoce de la différenciation d’un magma, la ségrégation d’un oxyde de fer primaire pourrait mener à des changement importants du taux d’oxydation du magma felsique résiduel.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.