Abstract

Martyite, Zn3(V2O7)(OH)2·2H2O, a new mineral species from the Blue Cap mine, near La Sal, San Juan County, Utah, U.S.A., is named for its discoverer, Joe Marty, of Salt Lake City, Utah, who is also responsible for the discovery of three other new minerals from the same area. Martyite formed from post-mining leaching and oxidation of V–U oxide replacements of organic matter. It occurs as thin yellow-orange to red-orange plates and flakes with a rounded or irregular outline, up to 0.01 mm thick and 1 mm long, typically in irregularly intergrown mats and rosette-like clusters. The mineral has a pale yellow-orange streak, an adamantine luster, a Mohs hardness of about 3, and two cleavages, {001} perfect and {110} good. The measured density is 3.37(3) g/cm3, and the calculated density is 3.375 g/cm3. It is optically uniaxial (+), ω 1.797(3), ε 1.806(3), and distinctly pleochroic: O >> E. Electron-microprobe analyses provided: ZnO 46.93, CoO 2.39, CaO 0.58, MgO 0.03, V2O5 39.47, H2O 12.06 (calc.), total 101.46% which, based on V = 2 apfu and sufficient H for charge balance, yields (Zn2.66Co0.15Ca0.05)(V2O7)(OH)1.72·2.23H2O. Martyite is hexagonal, Pm1, a 6.0818(4), c 7.1793(10) Å, V 229.97(4) Å3, Z = 1. Its atomic structure [R1 = 1.84% for Fo > 4σ(Fo)] consists of edge-sharing sheets of Zn–O octahedra parallel to (001) linked in the c direction by divanadate (V2O7) groups. The open space in the resulting framework is occupied by H2O molecules. The structure of martyite is topologically identical to that of volborthite, Cu3(V2O7)(OH)2·2H2O. The Jahn–Teller distortion of one of the two non-equivalent Cu–O octahedra in volborthite results in a monoclinic symmetry. These minerals may have applications as molecular sieve materials.

Abstract

La martyite, Zn3(V2O7)(OH)2·2H2O, nouvelle espèce minérale découverte à la mine Blue Cap, près de La Sal, comté de San Juan, au Utah, est nommée en l’honneur Joe Marty, de Salt Lake City, qui est aussi responsable de la découverte de trois autres espèces dans la même région. La martyite est apparue tardivement, après les exploitations minières, comme résultat de lessivage et de l’oxydation d’assemblages d’oxydes V–U remplaceant la matière organique. Elle se présente en minces plaquettes et flocons jaune-orange ou rouge-orange ayant un contour arrondi ou irrégulier, atteignant une épaisseur de 0.01 mm et une longueur de 1 mm, typiquement en nattes intercroisées et en groupements en rosette. Le minéral possède une rayure jaune-orange pâle, un éclat adamantin, une dureté de Mohs d’environ 3, et deux clivages, {001} parfait et {110} bon. La dureté mesurée est 3.37(3) g/cm3, et la densité calculée est 3.375 g/cm3. La martyite est optiquement uniaxe (+), ω 1.797(3), ε 1.806(3), et distinctement pléochroïque: O >> E. Les analyses avec une microsonde électronique ont donné: ZnO 46.93, CoO 2.39, CaO 0.58, MgO 0.03, V2O5 39.47, H2O 12.06 (calc.), pour un total de 101.46%, ce qui a mené à (Zn2.66Co0.15Ca0.05)(V2O7)(OH)1.72·2.23H2O en supposant deux atomes de V par formule unitaire et assez de H pour assurer l’électroneutralité. La martyite est hexagonale, Pm1, a 6.0818(4), c 7.1793(10) Å, V 229.97(4) Å3, Z = 1. Sa structure atomique [R1 = 1.84% pour Fo > 4σ(Fo)] contient des feuillets d’octaèdres Zn–O à arêtes partagées parallèles à (001), liés dans la direction c par des groupes de divanadate (V2O7). Les trous dans la trame qui en résulte sont les sites de molécules de H2O. La structure de la martyite est topologiquement identique à celle de la volborthite, Cu3(V2O7)(OH)2·2H2O. La distorsion Jahn–Teller d’un des deux octaèdres Cu–O non-équivalents de la volborthite est la cause de sa symétrie monoclinique. Ces minéraux pourraient bien avoir des applications dans le domaine de tamis moléculaires.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.