Abstract

Two sequences of crystallization involving oxides of Nb–Ta occurred during the albitization process of three emerald-bearing pegmatites that cut serpentinites at Mount Pizzo Marcio and Alpe Rosso, in Vigezzo Valley, Western Alps, Italy: 1) a higher-temperature sequence, characterized by an alkaline micro-environment [high a(Na+)], allowing the crystallization of Mg-rich columbite, vigezzite, thorian vigezzite and U-rich microlite, and 2) a lower-temperature sequence, characterized by high a(Ca2+), producing replacements of tapiolite-(Fe) and ferrowodginite by microlite, of tantalite-(Mn) by microlite and (later) fersmite, and of columbite-(Mn) by fersmite. Chromium-bearing beryl crystals (emerald) occur along the exocontacts characterized by a green to grey, sheared micaceous unit composed of phlogopite + talc + tremolite. Beryl crystals commonly show a green Cr-rich vitreous rim and a whitish milky core, partially replaced by beryllium silicates such as bavenite, bertrandite and bityite. Tourmaline crystals vary from schorl–dravite to Fe-rich dravite. In the model of evolution envisaged, we propose an anatectic origin of the pegmatite-forming melts during the latest stages of the Alpine tectonometamorphic event. The emplacement of the pegmatitic dikes in the serpentinites was followed by intense circulation of supercritical to hydrothermal fluids enriched in Mg, B and Be, and depleted in F, producing albitization of pegmatites and generating the aforementioned mineral reactions and replacements.

Abstract

Deux séquences de cristallisation impliquant les oxydes de Nb–Ta ont eu lieu au cours des processus d’albitisation ayant affecté trois pegmatites granitiques porteuses d’émeraude qui recoupent les serpentinites au monts Pizzo Marcio et Alpe Rosso, dans la vallée de Vigezzo, Alpes Occidentales, en Italie: 1) une séquence de haute température, associée à un micro-milieu alcalin [a(Na+) élevé], ce qui a mené à la cristallisation de la columbite magnésienne, la vigezzite, la vigezzite thorifère et le microlite uranifère, et 2) une séquence de basse température, à valeur élevée de a(Ca2+), qui a produit un remplacement de la tapiolite-(Fe) et la ferrowodginite par le microlite, de la tantalite-(Mn) par le microlite et (éventuellement) la fersmite, et de la columbite- (Mn) par la fersmite. Des cristaux de béryl chromifère (émeraude) se sont développés le long des exocontacts, dans une unité micacée verdâtre à grisâtre cisaillée composée de phlogopite + talc + trémolite. Les cristaux de béryl montrent généralement une bordure verte limpide enrichie en Cr et un noyau plutôt laiteux, remplacé en partie par des silicates de Be comme bavénite, bertrandite et bityite. Les cristaux de tourmaline varient de schorl–dravite à dravite ferrifère. Dans le modèle évolutif envisagé, nous proposons une origine anatectique pour les magmas formateurs des pegmatites au cours des stades ultimes de l’événement tectonométamorphique Alpin. Après la mise en place des filons dans les serpentinites, les roches ont subi une circulation intense d’une phase fluide supercritique à hydrothermale enrichie en Mg, B et Be, et dépourvue en F, qui a produit une albitisation des pegmatites et a généré les réactions et les remplacements cités ci-haut.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.