Abstract

The crystal structure of cupromakovickyite, ideally Cu8Pb4Ag2Bi18S36, from the skarn deposit at Băiţa Bihor, in Romania, has been solved by direct methods and refined to an R1 index of 5.36% for 2680 unique reflections measured with MoKα radiation on a four-circle diffractometer equipped with a CCD detector. Cupromakovickyite has a monoclinic cell with a 13.405(8), b 4.016(3), c 29.949(19) Å, β 99.989(16), V 1587.8(17) Å3, space group C2/m and Z = 1. There are eight metal sites and twelve sulfur sites in each of the four asymmetric units. The thicker, galena-like layers are composed of parallel chains Bi4–Bi1–Bi1–Bi4 four octahedra long. In the thinner layers, the octahedra of Ag are replaced by two tetrahedrally coordinated Cu sites, whereas one of the paired square pyramids of Bi is replaced by Pb. The asymmetry of the thin layer is responsible for the doubling of the c parameter for cupromakovickyite with respect to makovickyite. To be able to compare them, the crystal structure of Cu-bearing makovickyite, Cu2.25Ag1.56 (Pb0.27Cd0.13)∑ 0.4Bi10.46S18, from a scheelite deposit at Felbertal, in Austria, has been refined to an R1 index of 4.36% for 1320 unique reflections measured with the same equipment. Makovickyite has a monoclinic cell with a 13.239(3), b 4.0547(7), c 14.667(3) Å, β 99.397(4), V 776.7(3) Å3, space group C2/m and Z = 1. There are four metal sites and six sulfur sites in each of the four asymmetric units. The thicker, galena-like layers are composed of parallel chains Bi2–Bi1–Bi1–Bi2 four octahedra long. In the thinner layers, the octahedra of Ag are partially replaced by two tetrahedrally coordinated Cu sites.

Abstract

Nous avons résolu la structure cristalline de la cupromakovickyite, de formule idéale Cu8Pb4Ag2Bi18S36, provenant d’un gisement de type skarn à Băiţa Bihor, en Roumanie, par méthodes directes, et nous l’avons affiné jusqu’à un résidu R1 de 5.36% en utilisant 2680 réflexions uniques mesurées avec rayonnement MoKα et un diffractomètre à quatre cercles muni d’un détecteur CCD. La cupromakovickyite possède une maille monoclinique ayant a 13.405(8), b 4.016(3), c 29.949(19) Å, β 99.989(16), V 1587.8(17) Å3, groupe spatial C2/m et Z = 1. Il y a huit sites pour métaux et douze sites de soufre dans chacun des quatre unités assymétriques. Les couches plus épaisses, semblables à la galène, sont faites de chaînes parallèles d’octaèdres Bi4–Bi1–Bi1–Bi4 d’une longueur de quatre octaèdres. Dans les couches plus minces, les octaèdres contenant Ag sont remplacés par deux sites Cu à coordinence tétraédrique, tandis que dans une des paires de pyramides carrées, le Bi est remplacé par Pb. L’assymétrie de la couche mince cause un dédoublement du paramètre c de la cupromakovickyite par rapport à la makovickyite. Afin de mieux comparer ces deux structures, nous avons établi la structure cristalline de la makovickyite cuprifère, Cu2.25Ag1.56 (Pb0.27Cd0.13) ∑0.4 Bi10.46S18, provenant d’un gisement de scheelite à Felbertal, en Autriche, jusqu’à un résidu R1 de 4.36% en nous servant de 1320 réflexions uniques mesurées avec le même équipement. La makovickyite possède une maille monoclinique avec a 13.239(3), b 4.0547(7), c 14.667(3) Å, β 99.397(4), V 776.7(3) Å3, groupe spatial C2/m et Z = 1. Il y a quatre sites pour métaux et six sites de soufre dans chacune des quatre unités assymétriques. Les couches plus épaisses, semblables à la galène, sont faites de chaînes parallèles d’octaèdres Bi2–Bi1–Bi1–Bi2 d’une longueur de quatre octaèdres. Dans les couches plus minces, les octaèdres contenant Ag sont partiellement remplacées par deux sites Cu à coordinence tétraédrique.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.